Retour d’expérience : Coca-Cola adapte les équipements de sécurité à ses métiers

À la tête d’un parc de 1 200 véhicules, essentiellement des utilitaires et des voitures de service ou de fonction, Coca-Cola Entreprises mène depuis 2007 une politique assidue d’équipements de sécurité.

- Magazine N°165
382
Martine Jolly - Coca-Cola Entreprise
Martine Jolly - Coca-Cola Entreprise

« Nous avons analysé les risques routiers liés à telle ou telle fonction et nous nous sommes attachés à fournir le véhicule doté des équipements de sécurité les mieux adaptés au risque, en dehors de toute considération hiérarchique ou de statut », explique Martine Jolly, responsable flottes véhicules du groupe en France. Ainsi, les véhicules sont tous équipés d’un régulateur de vitesse, d’un GPS et d’un Blue Tooth, permettant de « conduire avec les deux mains sur le volant ».

Cette stratégie a valu à Coca-Cola de recevoir le trophée d’entreprise pionnière en équipements de sécurité lors des troisièmes Trophées Arval « Environnement et sécurité », décernés en décembre dernier à Paris. De façon générale, la car policy est satisfaisante pour les collaborateurs : le plus petit véhicule est la nouvelle Mégane Estate. La démarche en termes de sécurité vise à faciliter le travail de chaque conducteur en fonction de son métier, qu’il s’agisse de disposer des outils dans un véhicule utilitaire ou de ranger des PLV pour les équipes commerciales.

Tout est pensé pour rendre plus efficaces et mieux adaptés les véhicules selon la profession de chacun. Quelques exemples. Tous les commerciaux qui bénéficient de Mégane Estate cinq places ont vu leur véhicule transformé : les sièges arrière ont été retirés, offrant un espace plus important pour entreposer le matériel, tandis qu’une grille entre l’habitable et l’arrière a été installée. « La facilité d’accès à l’intérieur du véhicule a été préservée dans la mesure où nos collaborateurs ont toujours trois points d’entrée, hayon et portes arrière », souligne Martine Jolly.

Depuis de longue date également, les Peugeot Expert, employés par les techniciens en charge de la maintenance des équipements et du matériel de Coca-Cola dans les points de vente, bénéficient d’aménagements spécifiques pour les outillages. « Et nous les revoyons en permanence en fonction des progrès de nos fournisseurs », insiste la responsable.

L’hiver rigoureux de décembre dernier a aussi incité à innover. « Nous essayons d’être toujours réactifs. Traditionnellement, nous donnons à nos collaborateurs la possibilité de s’équiper de pneus hiver dans trois régions en France : Est, Rhône-Alpes, Pyrénées. Cette année, nous avons élargi cette faculté à d’autres régions. Avec Météo France, nous avons mené une étude sur les zones d’enneigement en 2009 et 2010, au-dessus de dix jours par saison. À l’issue de cette étude, nous avons ouvert la prestation pneus hiver à la région normande notamment ».

Quel est le bilan de cette politique d’équipements de sécurité ? « Nous enregistrons une baisse des coûts moyens de sinistralité, mais pas forcément du nombre de sinistres, car nous avons davantage de petits sinistres de stationnement », souligne Martine Jolly, qui travaille actuellement à une nouvelle campagne de prévention du risque routier, la précédente remontant à 1995. « Une démarche de prévention des risques routiers débouche bien souvent sur l’adoption par les collaborateurs d’attitudes d’écoconduite », fait-elle observer.

Coca-Cola Entreprises en chiffres

  • 1 200 véhicules en France, utilitaires, voitures de service ou de fonction