Des matériaux hybrides pour alléger les véhicules

À l’Open hybrid LabFactory à Wolsburg, ingénieurs et scientifiques cherchent à alléger le poids des véhicules en testant de nouveaux matériaux et méthodes de production.

886
Des matériaux tissés à base de fibres de verre et de fibres de carbone - Open Hybrid LabFactory (Wolfsburg)

Plus un véhicule est lourd, plus il consomme de carburant, et plus ses émissions sont importantes. Le développement de matériaux légers constitue donc un enjeu crucial pour rouler moins cher et plus vert (voir notre article).

À l’Open hybrid LabFactory, on parie sur l’hybridation pour créer les composants les plus légers possibles. L’usine de recherche, inaugurée le 22 novembre 2016, est située sur le campus LeichtbauCampus à Wolfsburg (Allemagne). Rattachée à l’Université technique de Brunswick, elle accueille des industriels dont le constructeur Volkswagen, le groupe chimique BASF et le spécialiste de l’ingénierie automobile IAV qui apportent leur expertise sur la fabrication des véhicules.

Cette recherche partenariale vise à produire en série des carrosseries de voiture et des systèmes de motorisation plus légers, en utilisant de manière efficiente les ressources et l’énergie. Au sein du Technikum, les chercheurs testent ainsi des combinaisons de matières aux propriétés différentes : métal, plastique, textile, etc. Les produits finaux doivent être stables, économiques et recyclables.

Dans l’un des ateliers, des fibres de verre et de carbone sont étroitement tissées jusqu’à créer un matériau unique. « Les fibres de carbone sont plus légères et plus stables que les fibres de verre. Cependant, elles sont également beaucoup plus coûteuses », explique Felix Eichleiter, membre du développement des composants de Volkswagen et directeur général de l’Open Hybrid LabFactory. Une structure performante devra utiliser des fibres de carbone précisément dans les endroits particulièrement exposés à l’usure. »

Après production, chaque matériau créé est analysé dans l’un des douze laboratoires qui entourent le Technikum, pour tester la qualité de liaison hybride. L’objectif est d’établir des normes pour le développement de véhicules peu polluants et accessibles financièrement. Avant de passer à une production industrielle, ces nouveaux matériaux devront toutefois atteindre des niveaux de sécurité et de performance suffisants par rapport aux véhicules déjà commercialisés.

PARTAGER SUR