Mauffrey : des DAF à cabine allongée pour réduire de 50 % le CO2

Le Groupe Mauffrey a réceptionné en janvier 2022 ses premiers DAF XF à cabine allongée pour mixer ses énergies et atteindre une réduction de 50 % de ses émissions de CO2 d’ici 2030.
2118
Mauffrey DAF
Le Groupe Mauffrey est le premier transporteur français à recevoir les nouveaux DAF XF à cabine rallongée.

À la tête de plus de 3 000 véhicules moteurs, le Groupe Mauffrey pratique la mixité énergétique pour satisfaire ses clients. Et ce, depuis 2012, date à laquelle ce transporteur et organisateur de transport a acheté son premier PL au GNV. En 2020, il a accéléré sa transition énergétique en ouvrant sa propre station de GNV. Puis, en 2021, il a acquis un Volvo FE Electric pour transporter le matériel BTP de son client Bouygues. Il a aussi adopté le biodiesel Oleo100 pour certains de ses poids lourds DAF avant de signer, en novembre, le renouvellement partiel de ses véhicules par des DAF XF nouvelle génération, ainsi que son engagement à réduire de 50 % les émissions carbonées de sa flotte d’ici 2030.

Mauffrey : les premiers nouveaux DAF XF en France

Avec leur grande cabine pesant moins de 7 t et allongée de 16 cm à l’avant et de 33 cm à l’arrière, ces DAF inaugurent les nouvelles dimensions autorisées dans l’Union Européenne depuis septembre 2020. Leur profil aérodynamique réduit la consommation de carburant de 10 %, selon DAF. La pénurie de semi-conducteurs et d’acier ayant retardé leur livraison, le Groupe Mauffrey est le premier transporteur à les recevoir ces DAF XF. « Nous les avons reçus début janvier dans le cadre de l’accord de renouvellement annuel signé avec DAF depuis trois ans, commente Kevin Mauffrey, directeur technique et achat du groupe. Cette commande reste ouverte sans limitation de nombre pour 2022. »

Depuis 2018, le Groupe Mauffrey intègre des DAF dans sa flotte, dont certains roulent à l’Oleo100 depuis 2021.

– 7 à – 9 % de CO2 par véhicule

Ce représentant du Groupe Mauffrey surveillera leurs performances. « Nous avons testé ces nouveaux XF et nous avons apprécié les avantages de leur cabine pour les conducteurs et leur consommation de carburant, poursuit-il. Nous sommes donc confiants sur les 10 % de réduction qu’annoncent les chiffres WLTP. Nous nous attendons à un gain d’au moins 7 à 9 % de CO2. » Le groupe espère que ces véhicules augmenteront sa performance environnementale à moindre coût. « Nous nous sommes fixé pour objectif de réduire nos émissions de CO2 de 50 % d’ici 2030 avec notre mix énergétique et nos solutions multimodales et ces véhicules limiteront nos investissements », ajoute Kevin Mauffrey.

Mauffrey utilise aussi des Iveco au GNV (S-Way en photo) depuis 2012 et a sa propre station gaz depuis 2020.

Multimodal, conduite rationnelle et formations

Mais le Groupe Mauffrey comptera aussi sur les pratiques quotidiennes qu’il a inscrites dans son engagement énergétique pour réduire ses émissions. Ce sont la conduite rationnelle, la limitation des kilomètres à vide, le bridage des véhicules et l’installation de déflecteurs et de pneus basse consommation sur ses véhicules. Participeront aussi à son action pour le climat l’activité de transport multimodal de sa filiale MAFF, ainsi que les formations que le futur campus de son Academy Mauffrey dispensera à partir de fin 2022 à 1 600 futurs conducteurs, mécaniciens et exploitants.

Mauffrey enseignera les bonnes pratiques de la transition énergétique sur le futur campus de son Academy Mauffrey destinée aux futurs conducteurs, mécaniciens et exploitants.
PARTAGER SUR