Mauvais bilan de la sécurité routière en septembre 2016

L’Onisr a enregistré une hausse de 30,4 % des décès sur la route en septembre. Depuis le début de 2016, le nombre de tués sur les routes a augmenté de 3,1 %.

782
Mauvais bilan de la sécurité routière en septembre 2016

La tendance à la baisse de la mortalité sur les routes constatée depuis juin (- 6 % puis – 0,3 % en juillet et – 9 % en août) a connu un coup d’arrêt avec 335 décès sur les routes en septembre 2016, soit 30,4 % de plus qu’en septembre 2015.

Ce bilan mensuel s’inscrit dans la tendance à la dégradation de la sécurité routière depuis le début de l’année : au neuvième mois de 2016, le nombre total des décès s’est élevé à 2 558 contre 2 482 en septembre 2015.

Si le nombre de décès s’est affiché en augmentation en septembre, l’Onisr a enregistré une baisse de 1,2 % des accidents corporels, soit 5 136 contre 5 200, et le nombre de blessés a également reculé, de 3,4 %, soit 6 534 personnes contre 6 312. Le nombre de personnes hospitalisées est lui aussi légèrement parti à la baisse, de 0,3 % à 2 478 personnes contre 2 471. Pour l’Onisr, ce sont les piétons qui sont essentiellement touchés par ces accidents de la route « avec un mois de septembre parmi les plus meurtriers de ces quinze dernières années. »

Sur les douze derniers mois, la mortalité cumulée des piétons a augmenté de 16 % par rapport à celle constatée un an auparavant. Mais les motocyclistes sont également concernés : sur cette même période, le nombre de décès a augmenté de 7 %. La mortalité des cyclistes, cyclomotoristes et automobilistes s’est elle orientée à la baisse, respectivement de 9 %, 7 % et 2 %.