Mazda CX-30 : une réussite

Mazda ne s’est pas laissé surprendre par la vogue du crossover et le CX-30 arrive au bon moment, surtout avec le 2.0 essence Skyactiv-X.

521
Mazda CX-30

Long de 4,39 m, le CX-30, positionné au-dessus du plus ancien CX-3 (4,28 m), a pour lui son design. Posé sur la route, en mouvement, ce SUV « coupé » compact se veut une très belle réussite.

Un second atout le hisse plus haut que les générations précédentes de SUV de Mazda : sa plate-forme étrennée par la Mazda3 essayée dans nos colonnes. Son châssis assure enfin un vrai confort des suspensions, tout en préservant le dynamisme et la précision des trains roulants et de la direction d’une quasi sportive. Cette réussite tient aussi à la taille des roues – la finition Business Executive apportant sa contribution avec des 16 ’’ – et au poids plus ou moins imposant sur le train avant.

Troisième atout et pas le moindre, ce SUV coupé inaugure le moteur essence à injection directe 2.0 Skyactiv-X, au taux de compression aussi élevé que celui d’un diesel. Excellent et réactif, ce moteur essence adopte aussi l’hybridation légère avec un alterno-démarreur intégré de 24 V et une petite batterie lithium-ion. Accouplé à la boîte automatique, c’est un véritable délice en agrément de conduite, combinant la sobriété et le couple élevé à bas régime du diesel, avec la montée dans les tours et la réactivité d’un turbo essence.

Surtout, sa consommation demeure très raisonnable pour les 180 ch délivrés : 6,5 l/100 km en WLTP, soit 146 g (5,2 l et 118 g en NEDC corrélé) ; de notre côté, nous avons mesuré 7,3 l/100 km en menant assez rondement la voiture (33 000 euros TTC en Business Executive BVA). En boîte manuelle, le CO2 tombe même à 105 g en NEDC (135 g en WLTP). À comparer donc avec le souple mais légèrement sous-motorisé 1.8 Skyactiv diesel de 122 ch et boîte auto donné pour 5,5 l et 145 g en WLTP, 6,5 l selon nos mesures, pour un prix équivalent de 32 900 euros (NEDC corrélé : 116 g en boîte manuelle et 129 g en BVA). Bref, la question ne se pose plus pour être sûr de circuler demain, tout en appréciant les avantages d’un moteur essence.

Notre avis

PLUS
Design et finition premium ● Agrément de conduite et confort ● Essence de 180 ch réellement sobre


MOINS
Surcoût élevé de la boîte auto (2 000 euros) ● Train avant sensible au poids de la voiture ● Sellerie très ferme