Mazda Skyactiv X : l’essence qui veut consommer comme un diesel

Avec sa prochaine génération de moteurs essence Skyactiv X, Mazda annonce plus de 20 % de gain en consommation pour un moteur sans hybridation. Voilà un sacré bond en avant.

4352

Un moteur essence fonctionnant avec l’efficacité d’un diesel, mais sans ses inconvénients en termes de polluants ? Une quadrature du cercle tentée sans succès par différents constructeurs (Mercedes, GM, etc.). Jusqu’à ce que Mazda remette cet ouvrage sur le métier et semble enfin y parvenir avec le Skyactiv X. C’est du moins ce qu’annonce le constructeur japonais alors que nous avons pu rouler au volant de deux prototypes cachant la prochaine génération de Mazda3 (gabarit de Golf) promise pour l’an prochain.

Skyactiv X : plus d’air et moins d’essence

Le principe est un fonctionnement majoritairement en mélange pauvre, avec plus d’air que d’essence au moment de la combustion, donc moins d’essence et une consommation abaissée. Cela paraît simple, mais c’est en réalité extrêmement compliqué à maîtriser. Notamment dans des phases dites d’auto-allumage (comme en diesel) en charge homogène, le mode de combustion le plus efficient. Mazda ajoute ici l’intervention éclair de bougies pour déclencher de manière ultra-précise la combustion dans le cylindre, et une injection très haute pression pilotée par un calculateur haute précision. Résultats : en phases de mélange pauvre, une combustion complète limitant les résidus polluants, une température maîtrisée et une grande efficacité. Un compresseur et un alterno-démarreur se chargent respectivement de suralimenter en air les cylindres et d’aider les redémarrages. Voilà pour la théorie.

Au volant, les prototypes de développement mis à notre disposition se conduisent facilement et agréablement, en boîte mécanique comme en transmission automatique. Très silencieux, le futur moteur 2 l fait preuve d’une grande souplesse à bas régimes, ce qui lui donne une grande élasticité, appréciable notamment sur petites routes et en ville.

Agrément de conduite préservé

Nous n’avons pas pu mesurer nos consommations réelles (ordinateurs de bord hors fonction) mais un indicateur montrait la phase de combustion du moment : on passe d’un mélange ultra-pauvre, facile à maintenir à vitesse stabilisée, à un mélange conventionnel (si l’on réaccélère fortement) sans aucune transition perceptible. De plus, les trains roulants retravaillés offrent un excellent niveau de confort. Une première impression très prometteuse, à confirmer par des consommations promises avec 20 à 25 % de moins par rapport à aujourd’hui, soit en essence le niveau du diesel Mazda actuel. On peut estimer ainsi les consommations et émissions à environ 4,7 l/100 km en cycle mixte et 108 g/km en CO2 pour un moteur 2.0 de 190 ch. Remarquable, surtout si Mazda parvient à garder un tarif au niveau d’un modèle essence, soit nettement inférieur aux diesel et hybrides.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter

Skyactiv X