Mercedes 4Matic : l’étoile en veut plus

Mercedes veut augmenter sa part de versions à transmission intégrale 4Matic dans ses ventes et vise près de 30 % du total.

1763

Les constructeurs allemands du premium ont été précurseurs pour décliner, sur les berlines et les breaks, leurs transmissions 4×4 réservées aux tout-terrain. Outre une technologie de plus en plus sophistiquée et peu pénalisante pour la consommation, c’est aussi la baisse des prix par effet de volume qui permet une « démocratisation » de cet équipement devenu incontournable pour la sécurité de roulage.

Mais Mercedes a quelque peu laissé filer ses deux concurrents BMW et Audi qui affichent des taux d’équipement en France de respectivement 29 et 27 %, alors que le constructeur à l’étoile ne pointe qu’à 25 %. Une offensive a donc été programmée pour familiariser les futurs clients, particuliers comme entreprises et sociétés, aux bienfaits de la transmission 4Matic. Et cet hiver correspond aussi à la généralisation de cette option sur toute la gamme, de la petite Classe A jusqu’à la Classe S en passant par les récents SUV et autres crossovers de toute taille, y compris en déclinaison AMG « musclée ».

La Norvège en hiver

Nous avons eu le privilège de participer à un grand raid en Norvège, sur des routes enneigées et verglacées par des températures inférieures à – 10°C de jour comme de nuit ‒ qui est bien longue en ce début décembre…

Équipé de pneus neige adéquats, notre GLA 220d 4Matic a fait preuve d’un comportement imperturbable dans toutes les situations délicates (voir le dernier essai du GLA). Son poids plume et sa technologie de report du couple moteur sur le train arrière aident réellement à faire passer le couple et la puissance. Bien entendu, c’est l’électronique qui gère la répartition sur les quatre roues, y compris pour freiner une roue qui patine.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter

Nous laissons le volant de ce petit crossover pour le récent GLC. Et l’on retrouve la sérénité de comportement de ce SUV, le poids en plus demandant un peu plus d’anticipation pour les freinages. Mais cette transmission intégrale fait toujours preuve d’une « intelligence » pour le toucher de route et l’analyse des débuts de perte de motricité afin de ramener notre GLC sur le droit chemin… verglacé.

Belles figures verglacées

Enfin, nous n’avons pas pu résister au plaisir d’effectuer quelques belles figures sur des aires dégagées, afin de tenter de prendre en défaut l’électronique de contrôle. Rien à faire, sauf à déconnecter l’ESP, le système 4Matic sait parfaitement passer en mode « verglas » dès que nécessaire. Et le programme gère aussi l’accélération et le passage des rapports, en modérant l’optimisme du conducteur le cas échéant.

La démonstration est donc positive, nous le savions déjà. Mais il est toujours bon de se remémorer qu’un véhicule, c’est une masse en mouvement avec une inertie à ne jamais oublier. Transmission intégrale et pneus neige apportent une sécurité et une capacité de rouler dans de mauvaises conditions d’adhérence. Mercedes croit toujours dans sa bonne étoile et l’équipement en 4Matic de sa gamme devrait logiquement progresser.

Mercedes 4Matic