Deux Mercedes-Benz eActros chargés à 27 tonnes en test dans les Alpes

Pilote directeur d’essais de Daimler Truck, Christian Oesterle témoigne des conditions dans lesquelles il a testé un des deux eActros envoyés dans les Alpes italiennes durant quinze jours.
320
eActros test
Christian Oesterle au volant de l’eActros dans le Tyrol du Sud, en Italie

Dans quelles conditions de charge et de climat avez-vous essayé ces deux eActros ?

Christian Oesterle : Après le franchissement des Alpes, nous avons conduit les deux porteurs eActros durant deux semaines dans le Tyrol du Sud, avec un chargement de 27 t correspondant à leur PTAC. La topographie de la région était parfaite pour tester ce véhicule à plein régime dans des côtes et des pentes extrêmes, et pour constater sa capacité de récupération de l’énergie cinétique. En même temps, la vallée de Bolzano (Italie) est idéale pour des essais par forte chaleur.

eActros test
L’eActros sur les bords du lac de Résia, près de la ville de Bolzano.

Comment avez-vous rechargé les eActros pendant ces deux semaines ?

L’eActros s’équipe du système standard Combined Charging System (CCS). Durant les trajets routiers en Allemagne, Autriche et Italie, nous n’avons rechargé que dans des stations publiques. En montagne, nous avons rechargé sur notre station mobile de 400 A en courant continu. L’eActros pouvant être chargé jusqu’à 160 kW, les trois packs de batteries se rechargeaient de 20 à 80 % en un peu plus d’une heure. Pendant les tests, je me suis donné comme défi de conduire avec anticipation pour utiliser le plus possible l’énergie cinétique récupérée pendant la conduite afin de réalimenter les batteries.

Quels résultats concrets avez-vous obtenus durant ces tests ?

Les deux eActros ont couvert un total de 54 000 m de dénivellation alors que, dans le Tyrol italien, nous avons parfois conduit par des températures extérieures atteignant 40 °. Par la récupération de l’énergie cinétique, j’ai aussi pu largement rallonger l’autonomie de l’eActros. Ma plus grande satisfaction a été notre arrivée au glacier Kaunertal, à 2 750 m d’altitude. Nous avons réalisé ce parcours avec les camions chargés à 27 t et uniquement avec l’énergie de leurs batteries.

eActros test
L’eActros a atteint le glacier Kaunertal, à 2750 m d’altitude, avec la seule puissance de ses batteries.

Quelles conclusions tirez-vous de ces tests ?

L’eActros est prêt pour remplir ses missions de transport, y compris dans des conditions de travail très difficiles. J’ai été impressionné par ses performances routières et surtout par la facilité avec laquelle il a parcouru cette géographie difficile avec des côtes et des descentes aussi extrêmes.

Quel conseil en avez-vous tirés pour les conducteurs et les transporteurs ?

Mon conseil à tous les conducteurs est : utilisez la récupération de l’énergie cinétique du déplacement. Si vous conduisez en anticipant les trajets, vous pourrez allonger l’autonomie de l’eActros de façon significative en récupérant cette énergie.

eActros test
Écorché de l’eActros à trois essieux montrant le positionnement des batteries.
PARTAGER SUR