Mercedes-Benz Vans France parie sur l’électrique en 2022

Après une année 2021 compliquée, Mercedes-Benz Vans France mise en 2022 sur ses gammes d’utilitaires électrifiés.
1740
Mercedes-Benz Vans France 2022
Mercedes eSprinter

Mercedes-Benz Vans France demeure optimiste en 2022, alors que le marché des utilitaires reste très tendu. En cause, les effets de la crise sanitaire en 2021 et de la pénurie de semi-conducteurs depuis deux ans. Et le constructeur estime même pouvoir afficher une croissance à deux chiffres en 2022 et 2023. De quoi redynamiser des ventes émoussées en 2021 (22 889 immatriculations, en baisse de 2 %) sur un marché en recul de 10 %. La marque a cependant amélioré sa part de marché l’an passé à 5,3 %, soit une hausse de 9 %.

Chez Mercedes-Benz Vans France, le Sprinter a ainsi conservé son rang de modèle le plus vendu de la marque en 2021 avec 12 243 immatriculations. Il a devancé le Vito (9 128 immatriculations) et le Citan (1 518 exemplaires). Le nouveau Citan a de son côté enregistré de très bons résultats dès son lancement (ventes en hausse de 30 % par rapport au précédent modèle). Et ce modèle participera aux performances attendues de la marque dans les deux prochaines années.

Mercedes-Benz Vans France : l’électrique comme axe fort

Pour David Perdomo Hollatz, directeur général de Mercedes-Benz Vans France, « nous pensons que l’avenir des véhicules utilitaires passe par l’électricité même si les motorisations thermiques vont perdurer pendant quelques années. Le développement de l’e-commerce et les futures restrictions de circulation joueront en faveur de l’électrique. » Un constat fait lors d’une récente conférence de presse.

Mercedes-Benz Vans France a abandonné il y a plusieurs années le gaz naturel sur ses utilitaires. Et il ne croit pas non plus à la solution de l’hybridation. Le constructeur allemand estime ainsi que le marché va passer directement des moteurs thermiques (diesel et essence) aux moteurs électriques qui vont afficher de meilleures performances dans les années à venir. « Nous allons nous appuyer sur la nouvelle génération de batterie de 60 kWh sur l’eVito, soit une autonomie maximale de 311 km, sur la version 2.0 de l’eSprinter (Tourer et châssis-cabine) et bien entendu sur l’eCitan et l’EQT (version VP de l’eCitan) pour développer la part du mix des véhicules électrique dans nos ventes », a affirmé Stéphane Renault, directeur marketing de Mercedes-Benz Vans France.

En attendant le Mercedes eCitan

Pour parvenir à une croissance à deux chiffres cette année et l’année prochaine, Mercedes Vans s’appuiera sur les ventes de Citan en année pleine avec l’arrivée, au second semestre, de la version longue et électrique eCitan de la fourgonnette. Des versions aménagées (frigorifiques par exemple) sont en cours de développement. La marque compte aussi sur le développement des accords carrossiers dans le cadre de son programme Van Partners. Le développement d’une tête tractrice sur le Sprinter, à l’origine conçue pour les camping-cars, permettra aussi de nouvelles applications dans le monde des utilitaires.