• Mots clés connexes
  • VUL

Mercedes-Benz Vans France : le Sprinter de 2018 devrait compenser l’année 2017

Mercedes-Benz Vans France a passé une année difficile malgré un bilan mondial positif. Le constructeur va lancer un nouveau Sprinter et redoubler d’efforts pour séduire les professionnels.

1800
Le Sprinter de Mercedes-Benz Vans France
Le Sprinter de Mercedes-Benz (c) Mercedes

La division Vans de Mercedes-Benz a réalisé son bilan de l’année 2017 et une croissance globale a été de mise. Les ventes en milliers d’unités sont passés de 359 à 401, soit un accroissement de 12 %. Pour le constructeur, cela équivaut à une augmentation de son chiffre d’affaires. Ce dernier s’élève désormais à 13,2 milliards d’euros. Les modèles Vito et Classe V ont rencontré leur public et ont respectivement crû de 21 % (92 100 à 111 800 unités) et 22 % (de 48 700 à 59 300 unités). Le sprinter a cependant conservé sa place en tête de course, malgré une croissance plus modeste de 4 % (de 193 400 à 200 500 unités).

La France n’a pas réalisé une aussi bonne année. Les ventes ont ralenti par rapport à 2016 pour atteindre seulement 22 053 unités. « Pour sa dernière année, le Sprinter aurait dû être vendu à 12 000 exemplaires. Mais il y a eu des retards et des arrêts dans la production, se défend Harry Salamon directeur général de Vans, 2017 a été une année difficile », ajoute-t-il. En plus du Sprinter (10 391 à 10 159 soit – 2,2 %), des pertes dans les ventes ont également été enregistrées sur le Citan (de 1 975 à 1 833 soit – 7,2 %), le Vito et la Classe V (9 585 à 9 266 soit – 3,3 %).

La nouvelle stratégie de Mercedes-Benz Vans

Le département français de Mercedes-Benz Vans a cependant une stratégie pour remonter la pente en 2018. Le pick-up Classe X a commencé à se vendre en 2017 avec 243 exemplaires : « Le moteur V6 du Classe X est attendu par les clients, il y a de la demande pour ce type de véhicule dans le monde rural et paysan », argumente Harry Salamon. La marque mise sur l’arrivée du nouveau Sprinter pour stimuler les ventes grâce à son nouveau système télématique. Elle envisage également de s’attaquer au marché des loisirs avec son pick-up et ses vans.

La division France espère également séduire les professionnels avec sa gamme de services Mercedes Pro Connect. Le système basique sera gratuit, mais de nombreuses autres fonctionnalités seront mises à disposition. Le constructeur veut également passer de 20 VanPro Centers à 50 dans un futur proche. En outre, la marque veut fluidifier ses services après-vente d’entretien en digitalisant une partie du processus à l’aide du « Xentry Portal Pro ». « Le processus historique ne convient plus aux besoins des clients. Ils veulent du rapide et de l’efficace », affirme Harry Salamon.

PARTAGER SUR