Mercedes C 220 CDI – Une profonde remise à niveau

Pour son restylage traditionnel à mi-vie, la Classe C revoit de fond en comble ses motorisations et sa planche de bord. Avec un résultat à la hauteur des enjeux.

- Magazine N°171
456
Mercedes C 220 CDI - Une profonde remise à niveau

Commercialisée à plus de 1 million d’exemplaires depuis mars 2007, la Classe C se devait de remettre à niveau ses prestations et son style. Son objectif : conserver son leadership sur le segment des routières premium en Europe face à une concurrence renouvelée.

La face avant reprend le style plus incisif du récent CLS ainsi que sa poupe plus élégante, mais c’est la planche de bord qui subit plus qu’un lifting : revenue à plus de classicisme et de soin dans le choix des matériaux – finis les plastiques durs et brillants –, elle est plus valorisante et haut de gamme, avec une meilleure ergonomie des commandes.

Les grandes nouveautés sont aussi sous le capot avec la nouvelle génération de turbo-diesels Stop&Start. Le 4 cylindres 2.1 l est proposé en 120, 136, 170 et 204 ch, tous à 125 g/km de CO2 en boîte manuelle 5 rapports ; une exception, le 170 ch, essayé ici, parvient à seulement 117 g, le juste milieu en quelque sorte. Rien à redire sur le couple conséquent de ce moteur dès les plus bas régimes et sa capacité de relance sur les rapports intermédiaires, il va comme un gant à la Classe C. Il faut aussi noter que la puissance maximale de 170 ch est disponible au régime très bas de 3 000 tr/mn, gage de silence et de longévité du moteur. Très bon point aussi sur l’efficacité du Stop&Start qui fonctionne de manière tout à fait transparente lors de l’arrêt ou de la remise en route du moteur. En revanche, Mercedes ne démord pas de sa pédale d’embrayage à longue course nécessitant un mollet gauche d’athlète ! La boîte auto 5 rapports s’impose (+ 2 200 euros) et ne fait grimper les émissions qu’à 125 g…

Une nouvelle finition Business

Par rapport à l’ancienne génération, la hausse de prix s’élève à 500 euros. Mais pour mieux se positionner, toute une panoplie d’équipements, jusqu’ici non proposés ou bien optionnels, est montée de série : « Attention Assist » (somnolence au volant) ou volant multifonction (facturé auparavant 400 euros). Le plus intéressant reste la nouvelle finition Business (+ 3 750 euros), basée sur le premier niveau Classic augmenté de la navigation Becker Map Pilot, du Parktronic PTS+, de la peinture métal, de la banquette AR 2/3-1/3, des rétros jour/nuit automatiques (et rabattables). Bilan largement positif sur tous les plans, à condition d’opter pour la boîte auto qui apporte vraiment la touche haut de gamme, en plus de la quiétude de conduite pour les gros rouleurs.

L'intérieur de la Mercedes C 220

L'habitacle de la Mercedes C 220

Notre avis

Bien
Restylage intégral réussi • Grande sobriété • Finition Business


À revoir
Embrayage dur • Assises très basses • 117 g uniquement en BVM5

Fiche Technique

Mercedes C C 220 CDI BVM5 9 CV
Moteur (cm3) 4 cyl. en ligne 2 143
Puissance (ch à tr/mn)  170 à 3 000
Couple (Nm à tr/mn) 400 à 1 400
Vitesse maxi (km/h) 232
0 à 100 km/h (s) 8,4
Émissions de CO2 (g/km) 117
Conso. mixte (l/100 km) 4,4
Poids à vide (kg) 1 610
Charge utile (kg) 505
Coffre (l) 475
L x l x H (mm) 4 320 x 1 765 x 1 430
À partir de (€) 35 000

Valeurs Futures

Mercedes Classe C 220 CDI BlueEfficiency Avantgarde
Énergie Diesel
Boîte de vitesse Manuelle
Carrosserie Berline
Cylindrée (cm3) 2 143
CO2 g/km 123
Ch din 170
Prix neuf TTC (€) 37 900
Mois 42
Km total 100 000
Valeur reprise TTC (€) 16 676
Valeur reprise 44 %
Valeur vente TTC (€) 19 405
Valeur vente 51,2 %

Source : Forecast EurotaxGlass’s France, juillet 2011.