Mercedes Classe V 220 CDI Executive : Classe VIP

La Classe V de Mercedes s’illustre comme le plus vaste des grands monospaces et le plus luxueux. Un positionnement qui se paie au prix fort.

- Magazine N°201
1537
Mercedes Classe V 220 CDI Executive : Classe VIP

En adoptant la nomenclature des modèles de la gamme VP, la Classe V prend clairement ses distances avec le monde utilitaire. Contrairement au Viano qui entretenait la confusion avec le Vito.

Cette évolution se traduit par une nette montée en gamme pour ce grand monospace, disponible en trois longueurs (de 4,89 à 5,37 m). Et pour cause, la Classe V se destine avant tout au transport de VIP, à destination des VTC et autres hôtels de luxe.

Si la configuration intérieure prévoit six fauteuils individuels sur trois rangées pour un confort impérial à toutes les places, il est possible d’opter pour des banquettes sur les deux dernières rangées afin d’offrir jusqu’à huit places. On peut également inverser le sens des sièges de la deuxième rangée pour obtenir un carré à bord, plus convivial pour les réunions de travail.

Des volumes modulables 

L’accès aux places arrière est assuré par une ou deux (en option) grandes portes latérales coulissantes à ouverture automatique. Tandis que le volume du coffre varie en fonction de la longueur choisie, soit de 610 à 1 410 l. Grâce à sa forme très cubique, la Classe V s’impose comme le grand monospace le plus logeable du marché, aux côtés du Volkswagen Multivan, son seul concurrent.

Au volant, la position de conduite reste typée utilitaire, avec une assise haute et un volant assez incliné. Mais la bonne ergonomie des sièges et la qualité de l’amortissement assurent un confort irréprochable, même après des heures de route.

Cossue et bien finie, la planche de bord reçoit un grand écran surélevé que l’on commande à l’aide d’un pavé tactile TouchPad issu de la Classe C. Autre équipement innovant, le système Crosswind Assist de série (couplé à l’ESP) pour corriger la trajectoire en cas de vent latéral.

D’un poids de plus de 2 tonnes, la Classe V ne démérite pas dans sa version 220 CDI de 163 ch. Plutôt sobre (149 g/km, 5,7 l/100 km), cette motorisation assure de bonnes reprises, tout au moins à vide, et limite les dégâts avec le malus (900 euros). La boîte automatique 7G-Tronic que nous avons testée est vivement recommandée, tant elle se montre rapide et douce dans le passage des rapports. Elle offre plusieurs modes de conduite (Eco, Normal, Sport) et surtout n’entraîne aucune surconsommation.

Le tarif est à la hauteur, à partir de 43 525 euros TTC en version 220 CDI de base et à partir de 54 010 euros TTC en version 220 CDI Executive.

  

Notre avis

BIEN

• Volume utile et habitable
• Belle présentation
• Équipements de série complets

À REVOIR

• Prix élevé
• Malus de 900 euros
• Position de conduite

PARTAGER SUR