Le Mercedes CLS s’assagit

Troisième génération pour ce coupé 4 portes qui s’affirme nettement moins clivant que ses deux prédécesseurs.

1416
Mercedes CLS
La troisième version du Mercedes CLS présentée au salon de Los Angeles 2017.

Inventeur du genre en 2003, Mercedes présente déjà le troisième opus de son coupé 4 portes dont le style s’éloigne du profil de la goutte d’eau ou de la savonnette plate qui le caractérisait jusqu’alors. Même si l’on retrouve de profil une certaine fluidité dans le traitement des volumes et avec une face arrière tout en ronde-bosse, son design se rapproche plus aujourd’hui d’une berline classique. Ce CLS n’en reste pas moins très reconnaissable et le salon de Los Angeles est la plate-forme idéale pour son lancement. La clientèle américaine (et chinoise) plébiscite ce design, et les Européens celui du Shooting Brake qui en dérive mais qui n’est pas annoncé pour l’heure.

Mercedes CLS Le 6-cylindres 3.0 l pour débuter

Pour la partie technique, ce CLS repose bien entendu sur les dessous de la Classe E dont il dérive, tout comme l’habitacle et sa planche de bord orientée vers le conducteur. Aucune fausse note, Mercedes sait très bien faire.

Mercedes CLSOn notera aussi l’arrivée du récent 6-cylindres en ligne 3.0 l décliné en turbodiesel de 286 ch et 600 Nm pour la 350d, et de 340 ch et 700 Nm pour la 400d. Les deux puissances sont à tout juste 148 g de CO2, soit 5,6 l/100 km.

En essence, ce 3.0 l a droit à la micro hybridation en 48 V avec un alterno-démarreur EQ Boost. Ce dernier apporte 250 Nm et 22 ch en plus, portant au total la puissance à 367 ch et 500 Nm pour ce CLS 450. Sa consommation est donnée pour 7,5 l/100 km, soit 178 g de CO2. Les motorisations 4-cylindres devraient être annoncées lors de la commercialisation en Europe l’année prochaine.

À lire également : notre guide haute de gamme 2017

PARTAGER SUR