Véhicules connectés : détecter les routes gelées pour alerter les services municipaux

Mercedes-Benz testera, à partir de janvier 2020 et jusqu’à la fin de l’hiver dans l’arrondissement de Zollernalb en Allemagne, l’utilisation de son outil télématique Live Traffic Service pour détecter les routes gelées et avertir les services municipaux.

568
Mercedes Zollernalb

Situé dans les collines de la chaîne du Jura souabe en Allemagne, l’arrondissement de Zollernalb est responsable de l’entretien d’environ 630 km de route, dont 150 km d’autoroutes fédérales et 210 km de routes de campagne, utilisées par environ 190 000 habitants dont beaucoup de « navetteurs ». En 2018, l’arrondissement a enregistré 82 jours de gel et 13 jours de verglas. Il a donc tout intérêt à détecter au plus tôt les routes gelées pour intervenir rapidement et de manière ciblée.

C’est pourquoi l’arrondissement collabore avec le constructeur Mercedes-Benz dans le cadre d’un essai pilote qui débutera en janvier 2020 et se poursuivra jusqu’à la fin de l’hiver. En pratique, l’essai utilisera des données remontées par les véhicules particuliers de la marque équipés de technologies de communication car-to-X (entre le véhicule et l’infrastructure) et dont les conducteurs auront activé la fonctionnalité d’information trafic en temps réel Live Traffic Service.

Si les capteurs ESP ou ABS de ces véhicules détectent une chaussée glissante, cette information est envoyée par le réseau de téléphonie mobile au système « Daimler Vehicle Backend », avec les coordonnées GPS de la zone. « Ces informations anonymisées sont affichées en temps réel sur des cartes numériques dans les deux dépôts d’entretien routier du district de Zollernalb, précise Mercedes. À l’avenir, cela permettra de déployer plus efficacement le service hivernal et d’optimiser l’utilisation du sel de déglaçage. » En outre, pour gagner en efficacité, « dans les prochaines étapes, il sera possible d’inclure les véhicules de service public, par exemple les voitures de police, ainsi que les parcs de véhicules », ajoute le constructeur. Enfin, « en plus d’améliorer la sécurité routière, la technologie du projet pilote pourrait également contribuer à la protection de l’environnement en réduisant la quantité de sel de déglaçage utilisée grâce à une application ciblée », conclut Mercedes.