Mercedes E 350 CDI 4MATIC Break : La Classe E break offre l’« intégrale »

La marque à l’étoile a proposé tout l’hiver à Megève ses sessions de pilotage sur glace au volant de sa gamme 4MATIC.

- Magazine N°159
462

L’occasion d’essayer dans des conditions sévères l’efficacité de la transmission intégrale sur la nouvelle Classe E break avec son 3.0 V6 CDI de 231 ch et 540 Nm (7,6 l/100 km, CO2 : 200 g). Puissance largement suffisante pour emmener les 70 kg supplémentaires de transmission. Contrairement au système Audi de report à 100 % du couple sur un seul train, le 4MATIC limite cette répartition à 45/55 entre l’essieu avant ou arrière. En revanche, un «supplément » de 50 Nm de couple est disponible pour une réaction dynamique immédiate lors des transferts qui peuvent alors atteindre 30/70.

Au bilan, la maniabilité est d’une redoutable efficacité avec une réponse immédiate en cas de perte d’adhérence d’une des roues motrices. Sur la glace, le transfert de puissance est très notable et cette grande Classe E break se pilote quasiment comme une citadine ! Il faut dire aussi que l’électronique embarquée (ESP, antipatinage ASR et 4ETS, contrôle de traction) gère impeccablement la motricité et les freinages. Sur la route, et à condition de chausser des pneus neige, elle file à une vitesse équivalente à celle que l’on adopterait sur sol sec.

Cette nouvelle déclinaison break de la Classe E ne fait donc pas les choses à moitié. Y compris pour son coffre qui affiche 695 l en configuration 5 places et 1 950 l, banquette arrière rabattue, un record pour la catégorie. La longueur intérieure de chargement jusqu’au dossier du passager avant atteint quant à elle 2 m. Comptez tout de même un prix de 61 100 € en finition Elegance.

Notre avis

Bien

  • Transmission intégrale réactive
  • Conduite facile et agréable
  • Capacité de charge élevée.

A revoir

  • Position de conduite basse
  • Un seul « gros » diesel.