Le Mercedes eActros à l’épreuve des livraisons urbaines

Pour la seconde phase de tests de son eActros, Mercedes Benz travaille avec DB Schenker et Simon Loos sur la livraison de fret lourd dans les centres-villes de Leipzig, Delft et La Haye. Des villes dont la topographie plane réduit la recharge cinétique du freinage et sollicite au maximum les batteries.

345
Mercedes eActros
DB Schenker teste l’eActros dans le centre-ville de Leipzig.

Fin août, Mercedes Benz a démarré une seconde année de tests de son eActros, le poids lourd 100 % électrique. Des tests menés aux Pays-Bas et en Allemagne du Nord, avec les transporteurs Simon Loos et DB Schenker. La première phase d’essais de cet eActros a été menée dans les villes montueuses de Suisse et d’Allemagne, notamment par les transporteurs suisses Migros et Camion Transport (voir notre brève).

Celle-ci a prouvé les qualités des deux moteurs électriques de 126 kW/171 ch, le confort de conduite pour les conducteurs et l’absence de pollution sonore ou atmosphérique. Le véhicule a assuré aussi en toutes saisons le maintien de l’air conditionné et de la réfrigération des marchandises. Mercedes Benz reconnaît également à son VI électrique « une autonomie absolument réaliste d’environ 200 km quelle que soit la topographie, le chargement et le type de route ». Enfin, l’eActros réagit bien à une recharge rapide de 150 kW en deux heures.

Pas de recharge avec l’énergie cinétique

Cependant, lors de cette première phase, des rechargements réguliers issus de l’énergie cinétique émanaient des freinages dans les environnements vallonnés. Ce qui ne sera pas vrai dans un environnement plat comme les Pays-Bas ou la plaine de Leipzig. À Delft et La Haye, le transporteur Simon Loos testera ainsi un eActros frigorifique de 27 t. De son côté, DB Schenker exploitera son eActros de 25 t pour transporter du fret palettisé. DB Schenker ambitionne de devenir le leader mondial de services logistiques verts. Tous deux ne devront compter que sur les seules recharges électriques rapides ou nocturnes pour animer leurs véhicules. Pour cette raison, les deux transporteurs ont décidé de limiter à 100 km les tournées de leurs eActros.

Bientôt une PAC pour l’eActros ?

Mercedes Benz reste confiant dans les performances de son véhicule. Mais il laisse déjà entendre vouloir rajouter bientôt sur ses eActros une pile à combustible. Celle-ci serait issue des travaux de la joint-venture entre Daimler et Volvo dans le domaine de l’hydrogène (voir notre brève). Objectif : améliorer ses performances et les garantir en toutes circonstances.

Mercedes eActros
Simon Loos a choisi un eActros frigorifique de 27 tonnes pour livrer des denrées périssables.
PARTAGER SUR