Mercedes EQS : le vaisseau amiral électrique

Mercedes a révélé son EQS. Un vaisseau amiral électrique qui casse les codes avec un style bicorps et une technologie de haut vol. Commercialisation à partir de septembre.
787
Mercedes EQS

La Mercedes EQS est basée sur une nouvelle plate-forme EVA dédiée et modulaire. Car si la marque à l’étoile a mis du temps à faire venir la voiture 100 % électrique dans sa gamme, c’était pour prendre une avance certaine en matière d’architecture.

En effet, le constructeur allemand détient depuis toujours la recette de la grande berline ou de la limousine tri-corps classique avec sa malle arrière. Une image que Mercedes n’hésite pas à casser avec cette grande EQS bicorps, quasiment avec un hayon et malgré sa longueur pointant à 5,21 m pour 1,92 m de largeur et une hauteur de 1,51 m. Et nous ne rentrerons pas dans les détails de cette planche de bord révolutionnaire, « l’hyperscreen » (voir la brève). Celle-ci se constitue d’un seul écran courant sur toute la largeur de celle-ci, soit 1,41 m… Révolutionnaire on vous dit !

Mercedes EQSRecord d’autonomie en vue

Pour la Mercedes EQS, cette plateforme dédiée à l’électricité autorise un double record. Avec tout d’abord une batterie de 107,8 kWh de capacité assurant une autonomie WLTP de 770 km. Une plus petite batterie moins chère de 90 kWh est ensuite prévue pour 2022. Du jamais vu. Deux puissances sont au programme en propulsion. Soit 333 ch/245 kW et 568 Nm de couple pour l’EQS 450+, et 524 ch/385 kW et 855 Nm pour l’EQS 580 4Matic. Cette dernière a droit à un moteur supplémentaire sur le train avant.

La Mercedes EQS à la charge

Peu avare en kWh, cette EQS s’équipe en série d’un chargeur de 11 kW (alternatif) ou 22 kW (continu). Ce chargeur accepte une puissance de charge jusqu’à 200 kW sur les chargeurs ultra-rapide comme Ionity dont Mercedes offre un an d’abonnement, suivi d’un tarif préférentiel. Les prix seront révélés en juin prochain pour une commercialisation effective à l’automne.