Mercedes eSprinter Sustaineer : encore plus vert

Mercedes a développé un eSprinter Sustaineer qui intègre plusieurs innovations technologiques pour le rendre encore plus « propre » et sobre. Passage en revue.
6307
Mercedes eSprinter Sustaineer

Avec le prototype eSprinter Sustaineer, Mercedes intègre sur son utilitaire électrique différentes technologies pour le rendre encore plus vertueux. Pour mémoire, on connaît déjà bien l’eSprinter en version électrique, comme sa version pile à combustible à hydrogène encore plus propre.

Pour cet eSprinter Sustaineer, pour « Sustainability Pionner », l’innovation majeure tient dans deux filtres à particules. Des FAP placés, pour celui à catalyse, à la place du radiateur de refroidissement classique derrière la calandre, et pour celui « passif », sous le châssis à cheval sur l’essieu arrière. Les deux agissent en aspirant les particules soulevées par le déplacement de l’air et en retenant celles inférieures à 10 PM (freinage, combustion des autres véhicules, frottement des pneus, abrasion de la route).

FAP avant

eSprinter Sustaineer : filtrer l’air pollué

Un système de catalyse permet de brûler ces particules comme un FAP classique pour celui en façade lorsque l’eSprinter est branché en recharge. Le second doit être changé entre six mois et un an selon son utilisation. Ces FAP sont fournis par Mann+Hummel qui en équipe depuis 2019 les utilitaires électriques de distribution du courrier de la Deutsche Post, dans une version moins élaborée et équipée de ventilateurs (capacité de filtrage de 10 000 m3/heure). Mercedes n’a pas encore communiqué sur la mise en série et le prix de ce FAP.

FAP arrière

Autre innovation déjà retenue par d’autres constructeurs mais à plus petite échelle (Toyota Prius et Mirai) : les panneaux solaires à cellules photovoltaïques placés sur le toit sur 4,8 m2, pour une puissance de 850 W. Selon Mercedes, l’ensoleillement moyen en Allemagne permet une production de 828 kWh par an. Soit l’équivalent de vingt recharges à 41 kWh des batteries de l’eSprinter actuellement commercialisé, ou bien 2 500 km supplémentaires sur la base d’une consommation WLTP de 32,9 kWh/100 km. À souligner : le prix du mètre carré photovoltaïques reste très élevé !

La ceinture chauffante

On ajoutera la ceinture de sécurité chauffante munie d’une résistance de 70 W, à la manière des antiques couvertures chauffantes… Il fallait y penser ! Elle vient compléter la gestion intelligente du chauffage de la cabine, avec le volant et le siège conducteur chauffants sur lesquels elle est indexé en trois niveaux de puissances. On attend avec impatience la ceinture de sécurité à air conditionné pour une utilisation en été.

Plus sérieusement, Mercedes a aussi intégré pour ce démonstrateur eSprinter Sustaineer des technologies déjà montées sur ses poids lourds. Par exemple, les caméras de rétrovision en lieu et place des rétroviseurs pour un meilleur Cx, des disques de freins revêtus d’une couche de céramique pour éviter l’abrasion en particules, des pneus Continental à faible résistance et donc à usure réduite, des matériaux recyclables hors carrosserie, etc. On retrouvera la plupart de ces équipements sur la prochaine génération d’eSprinter, basée sur une nouvelle plate-forme Van EA destinée à l’électrique. Commercialisation en 2024.