Mercedes S 400 Hybrid, première berline hybride de la marque

Mercedes lance la première berline hybride de son histoire.

- Magazine N°149
513
Mercedes S 400 Hybrid, première berline hybride de la marque

Silence de cathédrale sur le parking central de l’imposant siège de Mercedes- Benz à Stuttgart. Et pourtant, le contact est mis sur la vingtaine de Classe S 400 Hybrid qui attendent les journalistes pour un premier galop d’essai sur les autoroutes allemandes. Et c’est bien normal, car cette Classe S politiquement très correcte ne fait sonner la grosse cavalerie qu’à partir de 15 km/h. En dessous, c’est un moteur électrique qui officie.

Sortie il y a 4 ans, la Classe S vient de recevoir sa nouvelle garde robe 2009. Ce restylage en milieu de vie est aussi l’occasion pour Mercedes de lancer la première berline hybride de son histoire. Première voiture de série à être équipée de batteries au lithium-ion, cette Classe S bénéficie d’un système de récupération de l’énergie cinétique.

Mercedes annonce d’emblée cette variante comme la championne du CO2 au sein de son segment ! Dotée d’un V6 essence de 3. 5 l et 279 ch, elle profite aussi des 20 chevaux de son moteur de complément. Au final, ce modèle fournit 299 chevaux et un couple de 385 Nm. La boîte automatique 7 G-Tronic a été spécifiquement adaptée à cette motorisation et profite d’une fonction start & stop. Le constructeur annonce une consommation moyenne comprise entre 7,9 et 8,1 l/100 km, pour des émissions de CO2 de 186 à 189 g/ km.

Autre bon point : le système hybride n’accuse que 75 kilos de plus sur la balance de la Classe S et surtout ne prend ni de place au coffre ni aux passagers. Comme toujours, Mercedes ajoute son lot de technologie embarquée comme le Speed Limit Assist qui reconnaît les panneaux de signalisation et informe le conducteur de la vitesse à respecter, ou encore le Splitview qui permet au conducteur de suivre le GPS et au passager de visionner un DVD, le tout sur le même écran simultanément. Seule ombre au tableau, les 92 300 € à débourser pour s’offrir le luxe combiné à la préservation des ressources.

PARTAGER SUR