Mercedes Vito et eVito : changements en profondeur

La gamme des Mercedes Vito et eVito est profondément remaniée avec l’arrivée de nouveaux moteurs diesel et la redéfinition des finitions.

761
Mercedes Vito eVito

Né en juin 2014, le Mercedes Vito méritait une remise à jour profonde. Qui va au-delà d’un restylage léger, le design étant bien né du premier coup de crayon. C’est donc plutôt l’arrivée d’une nouvelle génération de turbo-diesel 2.0, venue des VP (C, E et autres GLA et GLC) et baptisée OM 654, qu’il faut souligner. Tout d’abord parce que toute cette gamme disponible en propulsion et en 4×4 adopte la boîte automatique 9-GTronic en 136, 163 et 190 ch.

En accès à la gamme baptisé dorénavant First, le récent 1.7 CDI de 102 et 136 ch venu de Renault-Nissan est toujours proposé en traction pour 23 100 euros HT en 110 CDI. Le second niveau Pro, cœur de gamme, nécessite 2 610 euros HT supplémentaires et un effort en plus de 2 045 euros HT permet de passer au niveau Select. Les émissions de CO2 et la déclinaison des différentes carrosseries seront disponibles à partir du 1er avril 2020, lors du début de la commercialisation.

Un eVito Tourer revigoré

Du côté du Mercedes eVito électrique (voir notre brève), Mercedes a supprimé du catalogue la version 85 kW/116 ch avec sa petite batterie de 35,5 kWh effectifs dont l’autonomie était insuffisante (100 km en WLTP). L’eVito Tourer s’équipe d’un moteur électrique de 150 kW/204 ch (70 kW/95 ch en continu) avec une batterie de 90 kWh effectifs dont l’autonomie passe à 343 km en WLTP, avec une consommation mixte de 26,2 kWh. Surtout, son chargeur CCS Combo permet, sur une borne de 110 kW, une recharge rapide en courant continu de 10 à 80 % en 45 minutes.

PARTAGER SUR