MIC Mobility fait le bilan de Mobisol26, son service de covoiturage solidaire

MIC Mobility a expérimenté son service de covoiturage Mobisol26 dans la Drôme en 2021. Un service de transport solidaire destiné aux personnes isolées en milieu rural et dépourvues de moyen de transport, qui avait bien fonctionné dans le département.
1285
Mic Mobility Mobisol26

500 trajets de covoiturages solidaires, c’est le bilan du service Mobisol26 piloté par MIC Mobility. Cette société d’ingénierie s’est associée à Mobicoop, une plate-forme de covoiturage. Le service Mobisol26 a ainsi vu le jour dans le département de la Drôme (26), entre avril et décembre 2021. Et s’inscrit dans le cadre du programme Pend’Aura+ de l’agence régionale énergie environnement Auvergne Rhône-Alpes (Aura). L’Aura avait en effet lancé en 2019 un appel à projets financé par les Certificats d’Économie d’Énergie (CEE). Objectif : expérimenter des solutions de mobilité durable en faveur de populations isolées ou exclues de solutions de déplacement. C’est donc en ce sens que MIC Mobility lui a proposé en 2021 sa solution Mobisol26.

Un service de mobilité solidaire partagée

Mettre en relation des personnes isolées ou fragilisées de plus de 18 ans avec des automobilistes bénévoles, c’est l’objectif du service de covoiturage solidaire Mobisol26 de MIC Mobility, disponible en ligne ou par téléphone. Ces bénévoles, qui possèdent un véhicule, accompagnent ainsi un ou plusieurs bénéficiaires pour de petits trajets. Qu’il s’agisse de personnes âgées, bénéficiaires du RSA, demandeurs d’emploi, travailleurs en réinsertion professionnelle, personnes en formation ou en stage. Autant de personnes devant se rendre à un rendez-vous, un entretien ou une visite à un parent.

« Particulièrement stratégique en milieu rural, le covoiturage social suppose des relais locaux du type associations, indispensables pour l’animation territoriale » estime Jean Leroy, chargé de mission mobilité du programme Pend’Aura. Ainsi la coordination du service Mobisol26 s’appuie sur des collectivités, associations et structures locales drômoises.

Près de 2 000 bénévoles inscrits

Dès juin 2021, Mobisol26 a connu un afflux de demandes. Fin 2021, date de clôture de l’expérimentation, près de 1 000 bénévoles se sont inscrits dans les trois territoires d’expérimentation. Et plus de 2 000 sur l’ensemble du département de la Drôme. Ces covoiturages ont ainsi doublé entre août et novembre 2021. « Nous sommes contraints d’arrêter le financement au moment même où le projet prend enfin son essor. Mais il ne faut pas laisser retomber l’élan en pleine phase ascendante », commente Jean Leroy.

Mobisol26 de MIC Mobility pour répondre aux problèmes de mobilité

Les acteurs mobilisés s’accordent sur l’intérêt de l’expérimentation Mobisol26 de Mic Mobility. « Ce résultat est la preuve que le dispositif fonctionne, insiste Jean Leroy. Chacun avait des objectifs à atteindre et des indicateurs à suivre. Les ressources allouées ont été correctement utilisées. Elles ont permis d’apporter des réponses concrètes à des problèmes de mobilité qui touchent nombre de territoires. »

Mais il n’existe pas de solution unique applicable partout. « Chaque territoire est spécifique. Et chaque dispositif doit s’adapter à la configuration géographique et sociale donnée. » Autre point soulevé : réfléchir à l’autonomie des personnes éloignées de la mobilité invite à raisonner non plus en termes de permis de conduire ou de véhicule individuel mais bien d’usage et de partage de services. Pour l’heure, MIC Mobility prévoit d’étendre son service de covoiturage solidaire Mobisol26 à d’autres territoires.