Michelin se met aux masques

Impacté dès février dans la vente de pneus pour tourisme camionnette et pour poids lourds à l’échelle mondiale, Michelin rouvre trois sites français pour fabriquer des masques à base de caoutchouc et des pièces de respirateurs.

1265
Michelin masques

Le manufacturier de pneus Michelin craint des résultats 2020 à la baisse à cause de la pandémie mondiale du Covid-19 et compense en se lançant dans la fabrication de masques en caoutchouc et d’éléments de respirateur. Après avoir constaté une baisse de 9 % du marché des pneus tourisme et camionnette et de 16 % de celui des poids lourds sur le seul mois de février, le Groupe Michelin a entrepris de réagir. Le 7 avril, Florent Ménégaux, son président, a annoncé la réouverture de ses sites de Troyes, du Puy-en-Velay et de Clermont-Ferrand pour produire des masques de nouvelle génération FFP2 à base de caoutchouc. « On va rentrer en production pour en fabriquer des millions », a déclaré son président.

Le groupe va aussi participer au consortium créé par Air Liquide avec PSA, Valeo, Schneider Electric, Seb, Bic et Eolane pour se lancer dans la fabrication de pièces de respirateurs (voir la brève). Les fabrications seront effectuées par des salariés volontaires qui seront d’abord protégés par des masques de catégorie 1 fabriqués sur place. La prise de température à l’entrée de l’usine, le lavage des mains et le respect d’une distance de séparation de 2 m sont les autres mesures qui assureront la sécurité sanitaire. Le manufacturier a aussi rassuré ses investisseurs sur sa capacité à faire face aux aléas de la crise grâce à ses outils de financement.

PARTAGER SUR