Micro-mobilité : des chiffres encourageants

À l’occasion du salon Autonomy, les premiers résultats du « baromètre fédération FP2M/Smart Mobility Lab » sur la vente d’engins de déplacement personnel (EDP) ont été dévoilés.

1814
Micro-mobilité : EDP mécaniques et électriques

La Fédération des Professionnels Micro-Mobilité (FP2M) et l’entreprise proposant des solutions de mobilité Smart Mobility Lab ont donné les résultats des ventes d’EDP (électriques et mécaniques) en 2017. Concernant le nombre d’unités vendues, les engins mécaniques représentaient 77 % des parts du marché, contre 23 % pour les engins électriques. Cependant, ce dernier chiffre devrait s’élever à 30 % en 2018. En chiffre d’affaires, l’électrique détient 61 % des parts du marché, contre seulement 39 % pour les mécaniques. Ce résultat découle notamment du prix de ces deux types d’engins. Le baromètre relève en moyenne 80 euros déboursés pour un EDP mécanique et 676 euros pour un EDP électrique. Parmi l’ensemble des engins électriques, la part du marché des trottinettes s’élevait à 59,7 % en 2017 soit 62,9 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Les chiffres 2017 de la micro-mobilité1 Français sur 3 a déjà essayé un EDP électrique

Selon l’étude menée par Smart Mobility Lab pour l’Association Prévention Routière et Allianz, 35,7 % des Français ont déjà testé un e-EDP, c’est-à-dire un EDP électrique. De plus, 57,4 % des personnes interrogées se déclarent prêtes à utiliser ce type de transport dans le futur. Une partie des non-utilisateurs perçoit quant à eux ces e-EDP comme des dangers sur la voie publique. Enfin, 47,6 % des Français envisagent l’utilisation d’un service de trottinettes électriques en libre-service.