Miles Mobility rachète WeShare de Volkswagen

L’activité d’autopartage de la filiale de Volkswagen WeShare passe sous le contrôle de la start-up allemande Miles Mobility.
929
Miles Mobility WeShare Volkswagen

La start-up Miles Mobility, plate-forme allemande d’autopartage, a racheté WeShare, son concurrent et filiale de Volkswagen. Avec ce rachat, la flotte de Miles Mobility, qui compte environ 9 000 véhicules répartis dans neuf villes allemandes, ajoute les 2 000 véhicules 100 % électriques du service du constructeur allemand. Il s’agit en l’occurrence de Volkswagen ID.3 et ID.4 qui roulent à Berlin et à Hambourg.

Cette revente traduit la difficulté de rendre bénéficiaires les activités d’autopartage, relèvent les observateurs du marché. « Nous avions fait clairement savoir en 2020 que nous ne pensions pas que les revenus (de cette activité) puissent être rentables pour nous », pointait toutefois Christian Dahlheim, directeur des ventes de Volkswagen, cité par Le Figaro.

De WeShare à Miles Mobility, transition en douceur pour Volkswagen

Pour autant, Volkswagen ne se désengage pas de « sa transformation en fournisseur de services de mobilité ». Le service WeShare reste disponible pour les utilisateurs qui basculent désormais vers la plate-forme de Miles Mobility. Le constructeur poursuit également son engagement dans les services de mobilité avec le loueur Europcar racheté en juillet. Via cette plate-forme, le constructeur propose aussi bien des services d’autopartage que de la location pour plusieurs mois. « Cette plate-forme devrait également être ouverte à des fournisseurs extérieurs au groupe, comme Miles, afin de dégager des économies d’échelle et d’offrir des solutions toujours plus complètes à la clientèle », indique-t-on chez Miles Mobility.

Miles Mobility commande 10 000 véhicules électriques

La reprise de WeShare par Miles Mobility aura pour bénéfice d’accroître la visibilité des modèles électriques du groupe Volkswagen. En effet, suite à ce rachat, Miles Mobility a commandé 10 000 véhicules électriques Audi, Seat/Cupra et Volkswagen. Leur livraison s’effectuera à partir de 2023. Soulignons par ailleurs que la flotte de la start-up se compose déjà à 70 % de modèles du groupe Volkswagen.