Milla Group veut lancer une navette autonome sur 40 km

Fort de son expérience avec sa navette autonome sur une distance de 10 km près d’Aix-en-Provence, Milla Group va mettre en service une navette en zone rurale, sur une distance de 40 km.
1798
Milla Group navette autonome

Milla Group annonce le projet d’une nouvelle ligne de navette autonome en zone rurale, sur un parcours de près de 40 km. Cette start-up s’appuie sur plus de deux ans d’une exploitation concluante de sa navette autonome. La start-up exploite ainsi une navette depuis 2019 pour le transport de personnes. Celle-ci évolue entre TheCamp, un campus situé sur la zone d’activité de la Duranne à la périphérie d’Aix-en-Provence, et la gare TGV de la ville, soit un parcours de 10 km.

Milla Group : une navette autonome sur 10 km

Baptisée « la Demoiselle », cette navette de six places emprunte sur cette distance aussi bien une portion de route départementale à fort trafic, que des chemins forestiers non motorisés ou des routes goudronnées sur la zone d’activité. Elle transporte ses passagers à une vitesse moyenne de 30 km/h. Les utilisateurs : des visiteurs du campus où se trouvent des centres de formation, des start-ups et des espaces de coworking. Ils ont la possibilité de réserver la navette à la demande avec une application mobile.

Des navettes pour les zones périurbaines et rurales

L’exploitation de la navette autonome sur ce parcours a « démontré qu’il est possible de proposer des modes de transport collectifs alternatifs en zone périurbaine et rurale. Ces zones restent compliquées à équiper pour les collectivités territoriales. C’est une grande nouveauté par rapport aux autres expérimentations », défend Jonathan Blaise, chef de projet innovation de TheCamp. En soulignant que « la majorité des véhicules de ce type vont à entre 5 et 15 km/h ». Milla Group n’a pour l’instant pas dévoilé le nouveau lieu d’exploitation.

Les véhicules autonomes conçus par Milla Group peuvent atteindre les 50 km/h. Ils disposent aussi d’une capacité de transport jusqu’à 22 passagers. En début d’année, la start-up a été choisie par la SNCF pour la mise en service d’une navette autonome pour le transport de personnes sur des itinéraires mariant voies ferroviaires désaffectées et routes.