Mitsubishi : le SUV électrique à la charge

Lors d’une conférence de presse organisée le 11 avril à Paris, le japonais Mitsubishi a réaffirmé sa volonté de repositionner la totalité de sa gamme en suivant deux mots d’ordre : SUV et électrique.

1802
Mitsubishi SUV électrique

Au sein de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, le dernier arrivé va se positionner comme le spécialiste des SUV, des quatre-roues motrices et de la chaîne de traction électrique. Sachant que les premiers véhicules Mitsubishi utilisant des architectures empruntées à l’Alliance arriveront vers 2020.

Cette réorientation vers le SUV électrique se fonde sur un certain nombre de constats. Outre la défiance généralisée envers le diesel, le marché des SUV est assurément le plus porteur ces dernières années, sans compter les incitations réglementaires ou fiscales qui poussent les conducteurs, et surtout les flottes, à passer à l’électrique. À ce propos, Mitsubishi signale que son Outlander PHEV devrait rester sous les 50 g/km de CO2 avec le passage au cycle WLTP.

Autres paramètres qui motivent la démarche, cette fois internes à Mitsubishi, le Pajero, vaisseau amiral de la marque, va prochainement disparaître en Europe. Et il laissera le premier rôle à l’Outlander PHEV, donc hybride rechargeable, dont une nouvelle version est attendue en septembre (voir le dernier essai). Une motorisation hybride rechargeable qui concernera les plus grands modèles de la gamme, alors que les plus petits véhicules, à l’image de l’ASX, devraient opter pour le 100 % électrique.

Mitsubishi se met au smart grid

La conférence de presse a aussi laissé la parole à Takashi Hiromatsu, General Manager EV (véhicule électrique) Solution Department de Mitsubishi Motors Corporation. Ce dernier a dressé le bilan des travaux de la marque en matière de V2X : dans ce dernier terme, le V symbolise le véhicule alors que l’inconnue X peut se remplacer par « home », « building » ou « grid » pour réseau.

Takashi Hiromatsu est parti d’un constat : un véhicule passe en moyenne 95 % de son temps en stationnement. Un temps qui peut donc être utilisé, avec un modèle électrique, pour échanger de l’énergie entre le réseau électrique environnant et les batteries du véhicule (V2grid), selon le principe du « smart grid ». Le véhicule se rechargera donc lorsque la demande d’électricité est la moins importante, et réinjectera de l’énergie dans le réseau lors des pics de demande. Avec un chiffre en complément : les batteries de l’Outlander PHEV contiennent assez d’énergie pour alimenter en électricité pendant dix jours une famille moyenne.

Le dernier entretien avec Patrick Gourvennec, président de Mitsubishi Motors France

Mitsubishi SUV électrique
Le concept Dendo Drive Station de Mitsubishi, soit une concession notamment dotée d’un toit solaire et d’une infrastructure de recharge électrique.