Mobilité hydrogène : 11 projets financés par l’Ademe

Les 11 premiers lauréats de l’appel à projets « Écosystèmes de mobilité hydrogène » ont été dévoilés le 3 mai par le ministère de la transition écologique et solidaire.

1630
Mobilité hydrogène : Programme Zero emission valley - véhicules hydrogènes
(c) Région Auvergne Rhône-Alpes

Dans le cadre du Plan hydrogène, l’Ademe a lancé en octobre 2018 l’appel à projets « Écosystèmes de mobilité hydrogène », ouvert jusqu’au 18 octobre 2019. Sur les 24 projets déjà déposés – soit un investissement potentiel de 475 millions d’euros –, 11 ont d’ores et déjà été retenus. La sélection a été effectuée sur la base de leur performance environnementale, de la justification des usages de l’hydrogène et la maturité des projets. Les véhicules hydrogène doivent offrir « une plus-value par rapport aux véhicules électriques à batterie » afin d’accélérer la substitution des véhicules thermiques.

« Les projets concernent des applications très diversifiées, comme la livraison du dernier kilomètre en milieu urbain, le transport collectif de personnes en bus ou en navette maritime, la location de voitures, la collecte de déchets, les flottes d’entreprises et de collectivités, ou encore l’usage de poids lourds comme véhicules de chantier », a commenté le ministère de la transition écologique et solidaire.

L’Ademe doit maintenant évaluer quels montants seront accordés à chaque projet. En outre, d’autres projets seront sélectionnés d’ici octobre 2019. En parallèle, l’appel à projet « Production et fourniture d’hydrogène décarboné pour des consommateurs industriels » reste ouvert jusqu’au 18 juin 2019.

Et cela ne devrait pas s’arrêter là : « L’Ademe est prête à poursuivre la dynamique engagée sur la durée, de manière à atteindre, voire dépasser, les objectifs affichés dans le projet de PPE : 5 000 véhicules utilitaires légers, 200 véhicules lourds, 100 stations alimentées en hydrogène local, déployés à l’horizon 2023 », a déclaré Arnaud Leroy, président de l’Ademe.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter

La liste des 11 projets

  • Auxr_H2 : La communauté de l’Auxerrois exploitera une flotte de 5 bus électriques à hydrogène et va acquérir une dizaine d’utilitaires pour une entreprise de BTP régionale.
  • DS Energhy : Dijon Métropole intégrera 8 bennes à ordures ménagères hydrogène à sa flotte. Le projet inclut également le déploiement de deux poids lourds et 14 utilitaires à destination de partenaires. « L’hydrogène sera produit localement à partir d’électricité issue de l’unité de valorisation énergétique des déchets », a précisé le ministère de la transition écologique et solidaire.
  • Effi H2 Vannes : le syndicat Morbihan Énergie, en association avec des partenaires privés, investira dans une unité de production locale d’hydrogène à destination de l’industrie et de la mobilité professionnelle (ambulances, véhicules sanitaires légers, taxis).
  • Febus : la communauté d’agglomération de Pau-Pyrénées va acquérir de premiers bus hydrogène articulés de 18 m pour son projet de bus à haut niveau de service (BHNS).
  • Hydreol : l’agglomération de Chaumont portera un projet de production et de distribution locale d’hydrogène avec un objectif de déploiement de quatre stations sur son territoire à destination dans un premier temps des minibus, des bennes à ordures ménagères et des utilitaires légers.
  • Hynovar : un consortium rassemblé autour de la CCI du Var lancera un projet de navette maritime électrique hydrogène de 200 passagers. Des bus électriques à hydrogène seront également acquis par les opérateurs du réseau de transport public de la Métropole Toulon Provence Méditerranée.
  • Hyport : le conseil régional Occitanie et plusieurs partenaires investiront dans une solution de production et de distribution d’hydrogène dans la zone de l’aéroport Toulouse-Blagnac, à destination à la fois des véhicules sur pistes et des véhicules à usages urbains (voir notre brève).
  • H2 IDF : le syndicat d’énergie d’Île-de-France Sipperec et plusieurs partenaires produiront de l’hydrogène à partir de l’électricité produite sur le site de l’unité de valorisation énergétique de Créteil, dans le but d’alimenter des bus, des utilitaires légers, des bennes à ordures ménagères et des taxis.
  • Last Mile IDF : les sociétés Akuo Energy et Ataway déploieront 16 stations de production et de distribution d’hydrogène en Île-de-France pour alimenter 200 véhicules utilitaires et 80 fourgons à usage professionnel, et en particulier destinés au transport de marchandises.
  • Luzo : la communauté d’agglomération de la Rochelle valorisera une partie de la production photovoltaïque de l’éco-quartier Atlantech sous forme d’hydrogène pour alimenter une vingtaine de véhicules utilitaires et des triporteurs. Cette flotte sera utilisée pour des services de location, de livraison et de messagerie.
  • Zero Emission Valley (ZEV) : le conseil régional Auvergne Rhône Alpes et les entreprises Michelin et Engie déploieront 1 200 véhicules et 20 stations hydrogène dans la région, dont 14 dotées d’électrolyseurs, dans le but d’alimenter les véhicules de flottes professionnelles.