Les conducteurs soucieux d’une mobilité « propre » selon LeasePlan

Début décembre, le loueur LeasePlan et l’institut Ipsos ont livré le premier volet de leur rapport Mobility Insights, qui évalue l’impact de la Covid-19 sur les habitudes de mobilité dans le monde. La crise sanitaire a bouleversé les modes de consommation. Les sondés envisagent désormais l’achat de véhicules « zéro émission. »
1758
Mobility Insights LeasePlan
(C) rapport Mobility Insights LeasePlan

Le loueur LeasePlan a publié le 9 décembre 2020, le volet la « nouvelle normalité » de son rapport annuel « Mobility Insights » – anciennement « Mobility Monitor ». Pour ce faire, l’institut Ispos a sondé plus de 5 000 conducteurs (âgés de 18 ans à plus de 60 ans) dans 22 pays*. Les deux prochains volets « Véhicules électriques et développement durable » et « Données automobiles et vie privée » sont attendus pour 2021.

Réduire son empreinte carbone

Depuis la pandémie de covid-19, 76 % des personnes interrogées préfèrent utiliser leur propre voiture et empruntent moins les transports en commun (65 %). En effet, la majorité est plus sensible à la sécurité et au confort de leur véhicule. Dans le détail, les répondants l’utilisent équitablement pour leur travail (47 %) et leurs loisirs (47 %), et occasionnellement pour leurs vacances (6 %). Par ailleurs, plus de la moitié envisagent d’acheter ou de louer une nouvelle voiture dans les cinq années à venir, plus particulièrement les Turcs (84 %) et les Grecs (67 %), selon le rapport Mobility Insights de LeasePlan.

D’un point de vue environnemental, 53 % des répondants considèrent le changement climatique comme une menace mondiale. C’est pourquoi 47 % d’entre eux souhaitent opter pour un véhicule zéro émission. Ils espèrent ainsi réduire leur empreinte carbone en passant à une voiture électrique (40 %) et contribuer à améliorer la qualité de l’air. Face aux exigences des sondés, Tex Gunning, CEO de LeasePlan, appelle les décideurs politiques à réagir « en investissant dans des mesures incitatives à long terme pour les véhicules électriques et les infrastructures de recharge. »

Convertir les VUL de livraison à l’électrique

Concernant les modes de consommation, 47 % des personnes interrogées sont désormais plus susceptibles d’effectuer leurs achats en ligne (articles de mode et d’électronique notamment) et de se les faire livrer à domicile. En revanche, seuls 33 % l’envisagent pour les produits essentiels (courses alimentaires). Cette forte demande de livraisons encourage le recours aux véhicules utilitaires légers (VUL). Cependant 47 % des sondés s’inquiètent de l’augmentation des embouteillages et de la pollution dues aux camionnettes de livraison. Ils en sont d’autant plus soucieux lorsqu’ils sont jeunes (57 %) et habitent de grandes villes (52 %).

De leur côté, la majorité des livreurs (61 %) partageraient volontiers leur VUL avec d’autres entreprises afin de réduire les embouteillages. De plus, 75 % d’entre eux seraient prêts à passer à un VUL électrique zéro émission pour diminuer la pollution. « Cette année, les constructeurs automobiles n’ont jamais produit autant de véhicules de livraison électriques. Nous n’avons donc aucune excuse en 2021 pour ne pas remplacer une camionnette thermique par un utilitaire électrique », argumente Mark Lovett, directeur des véhicules commerciaux en Europe chez LeasePlan.

* Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, États-Unis, Finlande, France, Grèce, Italie, Luxembourg, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Suède, Suisse, Royaume-Uni, Turquie.