Monceau Fleurs : maîtriser les coûts

Chez Monceau Fleurs, avec une trentaine de véhicules, le poids de la flotte automobile est lourd dans le budget.

- Magazine N°152
527

Chez Monceau Fleurs, avec une trentaine de véhicules, le poids de la flotte automobile est lourd dans le budget. « Nous avons mis en place une politique ciblée pour nos véhicules, en fonction de la population de collaborateurs concernés avec des C3, des 206 et des Clio, essentiellement pour nos VU et des véhicules d’une catégorie plus élevée pour nos développeurs, sans dépasser le C4. Celui qui désire rouler en C5 paye la différence de loyer entre les deux véhicules », explique Laurent Vitteau, directeur des achats services généraux groupe. Cette PME de 237 personnes fait aussi jouer la concurrence à chaque appel d’offres. « Au début, nous comptions travailler avec un seul partenaire leaser. Nos critères sont la disponibilité du véhicule et son coût. Lors des derniers appels d’offres, aucun partenaire ne s’est détaché du lot. Nous avons donc choisi deux leasers et deux constructeurs qui sont mis à chaque fois en concurrence. En pratique, nous travaillons surtout avec Renault pour les VU et avec le loueur Parcours pour les VP. Nous signons essentiellement des contrats de 30 mois sur 150 000 km car nos véhicules roulent beaucoup. Nous cherchons également à optimiser le couple km/durée et nous analysons le kilométrage parcouru à chaque entretien ou passage au garage grâce aux remontées d’information du loueur ou du concessionnaire, soit environ tous les 6 mois. En cas de dérive, nous comptons mettre en place un suivi plus précis. » Laurent Vitteau étudie les loyers à la loupe ainsi que les possibilités de souplesse offertes par les différents partenaires pour les renégociations de contrats.

« Parcours dispose d’une matrice qui nous permet de visualiser dès le départ les surcoûts éventuels et les possibilités de passer sur une durée plus courte, par exemple. Connaître à l’avance les futurs loyers en fonction de l’évolution du kilométrage de nos véhicules est très important pour maîtriser nos coûts », conclut-il.

PARTAGER SUR