Mondial de Paris 2018 : Audi A1, rien à envier à la Polo

La nouvelle Audi A1 cible le premium avec Mini en ligne de mire. Mais c’est plutôt chez Volkswagen avec la Polo, ou chez DS avec le DS 3 Crossback qu’il faut voir des compétitrices sérieuses.

1682
Audi A1

Nous vous avions déjà tout dévoilé sur cette prochaine Audi A1 conçue sur la plate-forme des Volkswagen Polo et Seat Ibiza. La citadine d’Ingolstadt n’est d’ailleurs fabriquée non plus en Belgique mais dans l’usine Seat de Martorell en Espagne (voir notre brève). Et c’est bien la citadine Polo du cousin Volkswagen qui donne aujourd’hui le ton et le la pour le design ou la qualité de fabrication.

Car pas de doute, une fois à bord de l’A1, on retrouve la planche de bord (ou presque) de la Polo ou du T-Roc, avec cette console centrale haute légèrement tournée vers le conducteur. Plutôt du plus bel effet, surtout en deux couleurs qui égaient l’habitacle. Mais rien ne distingue plus vraiment les deux voitures. Et DS avec son DS 3 Crossback innove bien plus en design intérieur (voir notre brève).

Une question de qualité

Reste alors la qualité et le soin dans l’assemblage des matériaux. Sur ce second point, il faudra juger avec les voitures de production lors de la commercialisation dès le mois de novembre. En revanche, sur le point de la qualité des plastiques, on se pince en constatant qu’ils sont durs comme du bois dans la partie inférieure de la planche de bord et des contre-portes. C’est justement ce qui faisait la différence auparavant entre le « standard » et le premium, c’est dommage.

Une chose se confirme par ailleurs au Mondial de Paris, c’est l’absence de motorisations diesel pour cette petite A1. Sa gamme débutera avec le 1.0 TFSI de 116 ch à 23 470 euros TTC (+ 1 900 euros en boîte auto), uniquement en Sportback 5 portes, la carrosserie 3 portes étant abandonnée.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter

Audi A1