Mondial de Paris 2018 : avec le Vision RS, Skoda tient sa Golf

Préfigurateur de la future Rapid, le concept Vision RS de Skoda se dote (enfin) de la plate-forme MQB du groupe Volkswagen. Ce Vision RS peut donc aller chasser sur les terres de sa cousine et néanmoins concurrente Golf.

1056
Skoda Vision RS

Le Vision RS de Skoda marque d’un grand coup son arrivée sur le segment des compactes. De fait, cette future Skoda Rapid s’émancipe des codes du segment et aligne un gabarit de 4,35 m de longueur. Soit 9 cm de plus que la Volkswagen Golf ou encore, autre concurrente du même métal et issue de la même plate-forme, la Seat Leon et ses 4,27 m. Son style est donc moins « compact », surtout pour toute la partie arrière qui s’inspire du design mi-break, mi-coupé, baptisé chez Skoda « Scout », et offre 430 l de capacité de coffre. Il peut faire penser à l’ancienne Volvo C30 dont le succès fut assez… mitigé. Mais l’ensemble est assez réussi, affichant dynamisme et solidité, plutôt bienvenu pour valoriser son propriétaire ou locataire, c’est bien.

Vision RS de Skoda en hybride

Pour l’heure, on retrouve sur ce Concept Vision RS l’incontournable (car dépollué en Euro 6d et conforme aux WLTP et RDE) 4-cylindres 1.5 TFSI Volkswagen de 150 ch. Il est accouplé à un moteur électrique de 75 kW/102 ch, le tout développant 245 ch pour un 0 à 100 km/h en 7,1 s et une vitesse maximale de 210 km/h. La batterie lithium-ion assure une autonomie de 70 km en mode électrique et permet, selon le nouveau cycle WLTP pour les hybrides rechargeables, de passer sous la barre des 50 g/km de CO2, ouvrant droit aux exonérations fiscales et aides.

Skoda Vision RS

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter