Mondial de Paris 2018 : lancement de France AutoTech

À l’occasion du Mondial de l’Automobile, l’association des start-ups des technologies de l’auto-mobilité France AutoTech a annoncé son lancement lors d’une conférence de presse.

1412
Le stand de France Autotech au Mondial de paris 2018
© Kidioui

« France AutoTech est une association de start-ups qui travaillent à une mobilité plus sûre, plus responsable et plus accessible en simplifiant le parcours de l’automobiliste et en s’associant quand elles le peuvent entre elles ou avec des partenaires », a expliqué Michaël Fernandes, président de France AutoTech.

L’association a en fait été créée le 27 avril 2017, suite à des rencontres informelles entre des start-ups « cherchant à explorer leurs synergies ». Ses fondateurs ont toutefois souhaité attendre le Mondial pour annoncer son lancement, après avoir atteint le seuil d’une vingtaine de membres sur un écosystème français d’environ 300 start-ups. En se regroupant, ces start-ups ont pu s’offrir un pavillon commun sur le Mondial de la mobilité, dans le hall 2.2.

« Nous travaillons sur trois axes : communication, représentation et synergie », a précisé Michaël Fernandes. L’association est soutenue par la French Tech et se veut une émanation verticale de celle-ci dans le secteur automobile, comme France FinTech dans le domaine de la finance. Pour se faire connaître France AutoTech vient de publier une étude prospective en partenariat avec le spécialiste des services informatiques Capgemini : « C’est un recueil d’avis d’experts et de visions croisées sur l’autotech qui se veut une photo de l’écosystème à l’instant t », a indiqué Michaël Fernandes.

Bien que la plupart de ses membres s’adressent directement aux automobilistes, nombre d’entre eux se tournent également vers le marché des flottes. « Si nos start-ups ont des problématiques fleet, nous pourrions imaginer une opération spécifique, envisage Michaël Fernandes. Il faudra voir quel écho ce parcours de l’automobiliste responsable trouve dans le monde des flottes, caractérisé par une décorrélation entre le propriétaire du véhicule et le conducteur, comme dans l’autopartage. »

Pour l’instant, les partenariats entre start-ups s’effectuent de manière spontanée. Par exemple, le site web de vente entre particuliers Bonnie&Car propose à ses utilisateurs d’immatriculer leurs véhicules en ligne avec le service développé par Eplaque.fr. Le télématicien Drust envoie les données d’usages en temps réel des véhicules qu’il équipe à la plate-forme Autovisual qui lui transmet en retour une cote auto en temps réel et basée sur l’usage. D’autres partenariats pourraient ainsi voir le jour, d’autant que les membres de l’association se réunissent dans ce but tous les deux mois.

Les start-ups membres de l’association France AutoTech : Autorigin, AutoVisual, Bonnie&Car, Carfit, ContrôleTechniqueGratuit.com, Depopass, DriveQuant, Drust, Easyverif, eplaque.fr, Essence&Co, Expedicar, Kleen, Kidioui, LeCarrossier, MonMécanicien, Ornikar, Reparcar, Stampyt, Tankyou, Tchek.

PARTAGER SUR