Mondial de Paris 2018 : le Seat Arona TGI se convertit au GNC

Avec le Seat Arona TGI, la marque espagnole Seat poursuit le développement de sa gamme GNC (gaz naturel comprimé). Un carburant alternatif qui présente de nombreux avantages pour les entreprises.

828
seat arona tgi

Après les Leon, Ibiza et Mii, le nouveau SUV urbain Arona est le quatrième modèle de la gamme Seat à proposer une motorisation TGI carburant au GNC (gaz naturel comprimé). Cette version spéciale du SUV est actuellement visible au Mondial de Paris sur le stand de la marque. Elle y est présentée comme le premier SUV de son segment à proposer une telle énergie.

Trois réservoirs de GNC

Conçue, développée et produite au siège de Seat à Martorell, l’Arona TGI reprend le 3-cylindres essence de la version TSI et sa boîte manuelle à 6 rapports, mais ajoute des composants spécifiques pour fonctionner au gaz. Elle embarque ainsi trois réservoirs de GNC implantés sous le plancher arrière, que l’on remplit via un goulot spécifique à côté de celui prévu pour l’essence. D’une capacité totale de 14,3 kg, ils permettent une autonomie de 400 km en mode GNV. Mais l’Arona TGI peut encore parcourir 160 km en passant automatiquement du gaz au sans plomb, grâce à son petit réservoir d’essence intégré. À noter toutefois que le volume du coffre régresse de 400 à 282 l.

Un carburant plus propre et avantageux

Les avantages du GNC sont à la fois économiques et environnementaux. Ce carburant permet de réduire les émissions de CO2 jusqu’à 25 % et les émissions de NOx jusqu’à 75 %, selon Seat. De quoi bénéficier de la vignette Crit’air 1 à Paris ou Lyon. En même temps, le GNC bénéficie d’avantages fiscaux pour les entreprises, notamment l’exonération de la TVS et la carte grise gratuite.

PARTAGER SUR