Mondial de Paris 2018 : les équipementiers français au premier plan

Valeo, Faurecia et Plastic Omnium occupent une place de choix dans le hall 1 du Mondial de Paris, aux côtés des constructeurs français. Ils y présentent leurs innovations dans les domaines de la mobilité autonome et connectée mais aussi et surtout à faibles émissions.

1488
stand faurecia mondial paris 2018
© Faurecia

Les équipementiers français ont bénéficié de l’absence de nombreux constructeurs lors de cette édition 2018 du Mondial de l’Automobile. Dès l’entrée, le visiteur rencontre le stand de Faurecia, centré sur deux thématiques : le « cockpit du futur » et la mobilité durable.

Faurecia : des innovations intégrées à un véhicule de série

L’équipementier mise sur la personnalisation pour l’intérieur des véhicules, tant en termes de confort et de température que d’acoustique et d’ambiance, via des partenariats avec Mahle, Parrot ou encore sa filiale Hella. L’entreprise se prépare également à l’arrivée de la conduite autonome : Faurecia présente ainsi sur le mondial un cockpit avec volant rétractable et écran coulissant, ou encore des sièges avec ceinture de sécurité intégrée pour garantir la sécurité des passagers dans toutes les positions.

  • © Faurecia
  • © Faurecia

Ces innovations ont été intégrées à un véhicule de série exposé au Mondial. L’équipementier se positionne en outre sur les secteurs des véhicules électriques à batterie et à pile à combustible, sans oublier les technologies de dépollution pour les véhicules thermiques.

Plastic Omnium : sur la voie de l’hydrogène

Juste à côté, Plastic Omnium expose sur son stand un Kangoo Z.E. hybride à batterie et à pile à combustible (PAC). Ce dernier a été transformé par la start-up Swiss Hydrogen, filiale de Plastic Omnium depuis décembre 2017, et roule depuis un an sur les routes helvètes. Outre la PAC d’une puissance de 10 kW, il embarque un réservoir de 74 litres d’hydrogène, soit 1,7 kg, ce qui lui confère une autonomie de 340 km contre 170 km NEDC pour le Kangoo Z.E. L’ensemble pèse 109 kg. Ce kit prolongateur d’autonomie, baptisé « Hy-Rex10 », a été homologué en Suisse et est donc déjà commercialisé. Toutefois, l’équipementier reste encore au stade de la recherche et développement sur les technologies hydrogène et projette une arrivée sur le marché à l’horizon 2030.

  • © Plastic Omnium

En revanche, ses technologies de carrosserie connectée sont d’ores et déjà disponibles pour les constructeurs qui souhaiteraient les intégrer. Plastic Omnium présente ainsi au Mondial un plastique transparent au lidar. Celui-ci permet de protéger le lidar tout en laissant passer les ondes. Le matériau et son mode d’injection ont été modifiés spécialement pour laisser passer l’infrarouge, et deux traitement ont été appliqués pour sa protection et sa transparence. Plastic Omnium a également amélioré son hayon et son pare-chocs connectés, présentés l’année dernière à Francfort.

Valeo : la conduite autonome et électrique

Un peu plus loin, c’est Valeo qui fait salon. L’équipementier a profité du Mondial pour mettre sur le devant de la scène sa voiture autonome Drive4U. Celle-ci n’est pas visible porte de Versailles mais en démonstration sur route ouverte dans Paris. Et elle s’équipe de capteurs (ultrasons, caméras, lasers et lidars) déjà produits en série par Valeo. L’équipementier présente aussi un véhicule hybride rechargeable et un prototype 100 % électrique animés par son moteur de 48 V.

  • © Valeo
  • © Valeo
  • © Valeo
  • © Valeo

Enfin, Valeo a annoncé qu’une vingtaine de véhicules seraient équipés de ses capteurs et sillonneraient la ville de Paris pour alimenter une cartographie de la qualité de l’air développée en partenariat avec la société Aria Technologie. Ces véhicules mesureront le niveau de six polluants en temps réel. L’enjeu : proposer des itinéraires évitant les pics de pollution où activer si besoin les systèmes de dépollution à l’intérieur des voitures.

PARTAGER SUR