Mondial de Paris 2018 : le salon côté pro

Si le Mondial de Paris 2018 restera marqué par une vague de défections sans précédent chez les constructeurs, les visiteurs pourront toutefois découvrir de belles nouveautés. Et les professionnels seront plus que jamais privilégiés avec des animations et des rendez-vous BtoB prévus tout au long de la quinzaine. Paroles aux responsables des ventes société.

- Magazine N°242
2443

« Les absents ont toujours tort », dit le proverbe. Cette année au Mondial de Paris, le désistement de neuf constructeurs au total (Ford, Infiniti, Mazda, Mitsubishi, Nissan, Opel, Subaru, Volkswagen et Volvo) a jeté un froid sur cet événement automobile historique vieux de 120 ans. Au point de remettre en cause sa légitimité. Les organisateurs ont dû trouver la parade en multipliant les thématiques, telles la moto et la mobilité, dans des halls d’exposition spécifiques.

En revanche, les constructeurs présents devraient profiter de cette situation particulière en bénéficiant d’une plus grande visibilité et d’une moindre concurrence. Renault et PSA ne subiront pas la promiscuité de Volkswagen ou de Ford. Tandis que les coréens Kia et Hyundai s’afficheront pour la première fois dans le hall 1 aux côtés des constructeurs tricolores.

Hall 1 : les français face aux coréens

Chez PSA, l’actualité des trois marques (Peugeot, Citroën et DS) s’annonce déjà riche avec huit nouveautés au total. Et autant de lancements commerciaux prévus simultanément ou dans la foulée. Ainsi, la berline 508, l’une des stars du stand Peugeot, fera ses débuts en concession dès octobre. La version break SW lui emboîtera le pas début 2019. « La 508 est très importante pour nous sur le marché des flottes, rappelle Hugues de Laage de Meux, directeur PSA France des ventes sociétés. Ce modèle de rupture devrait être une référence sur son segment. »

Chez Citroën, le lancement du C5 Aircross constituera un autre temps fort. Ce SUV compact, cousin du Peugeot 3008, sera commercialisé d’ici la fin de l’année ; les commandes sont ouvertes depuis septembre.

Mondial de Paris 2018 - Citroën C5 Aircross
Citroën C5 Aircross

PSA en mode électrique

Sur le stand DS, une autre grande surprise est attendue : le DS 3 Crossback. Ce SUV premium du segment B viendra titiller les Mini Countryman et autre Audi Q2. Sa commercialisation est prévue au premier trimestre 2019, mais les commandes sont déjà possibles.

« Plusieurs versions électrifiées de la DS 3 Crossback seront proposées dont une 100 % électrique baptisée E-Tense. Pour la marque DS, le Mondial 2018 marque véritablement l’électrification de la gamme », indique Hugues de Laage de Meux. Une stratégie que l’on retrouve chez les trois marques avec des modèles hybrides PHEV bien en vue sur les stands, tels les Peugeot 3008, Citroën C5 Aircross et DS 7 PHEV.

Mondial de Paris 2018 - DS 3 Crossback
DS 3 Crossback

PSA profitera aussi du salon pour communiquer autour de la marque Free2Moove qui comprend de nombreux services de mobilité pour les entreprises : location, autopartage, télématique et gestion de parc, le tout dans un environnement digital.

« Des présentations thématiques seront organisées pour les visiteurs, poursuit Hugues de Laage. Nous aurons un dispositif à plusieurs niveaux pour recevoir clients et loueurs, avec des petits déjeuners et des rendez-vous tous les jours. Nous proposerons aussi à nos partenaires des salles de réunion pour qu’ils puissent organiser les visites sur place avec leurs clients. » Pour PSA, le Mondial offre enfin l’occasion de réunir le réseau. « Nous recevrons l’ensemble des forces de vente, soit 800 personnes, sur toute la durée du salon et notamment dans le cadre de la convention BtoB PSA. Le salon nous sert de vitrine en interne », conclut Hugues de Laage de Meux.

Renault a le don d’ubiquité

La marque au losange occupera trois endroits durant le Mondial : son stand du hall 1 avec tous les modèles de la gamme et les concept-cars ; un stand dédié à la mobilité dans le hall 2 ; mais aussi un espace entièrement dévolu aux flottes sur l’Île de Monsieur près de Sèvres (92), en marge du salon.

« Ce salon privé pour les clients Renault sera uniquement accessible sur invitation. Il sera réservé aux grands comptes et aux entreprises emblématiques, et à l’ensemble du réseau Renault », prévient Serge Pietri, directeur des ventes flottes de la direction commerciale France. Plus de 500 personnes sont attendues dans ce lieu où des experts Renault répondront à toutes les questions des participants, et ce sur tous les thèmes liés à la gestion de flotte. « Au total, nous aurons 40 personnes du BtoB mobilisées sur toute la durée du Mondial. Nous dévoilerons notre vision du business, nos services comme Renault Mobility et bien sûr nos produits dont la gamme 100 % électrique Z.E. », complète Serge Pietri.

Sur son stand, Renault mettra en avant le Kadjar restylé qui adopte de nouveaux boucliers, une calandre élargie et une nouvelle signature lumineuse avant et arrière avec clignotant à led. Ce SUV reçoit de nouvelles motorisations essence 1.3 TCe (en 140 ou 160 ch) et diesel Blue dCi : 1.5 de 115 ch ou 1.7 de 150 ch. Un concept-car dévoilé en première mondiale devrait aussi interpeller les visiteurs. Il s’agira d’un robot-véhicule premium, le troisième du genre après le concept EZ-GO dévoilé au dernier salon de Genève, qui préfigure la mobilité du futur selon Renault.

Mondial de Paris 2018 - Renault Kadjar
Renault Kadjar

Kia en tout-électrique

Situé cette année dans le hall 1 auprès de Renault et PSA, Kia va profiter au Mondial d’une visibilité bien plus grande que lors des éditions précédentes. Cela tombe bien car le constructeur coréen ne manque pas de nouveautés à faire valoir auprès des entreprises.

Après ses versions hybride et hybride rechargeable, le crossover Niro se déclinera en EV 100 % électrique avec à la clé une autonomie annoncée de 485 km, de quoi rivaliser avec la Nissan Leaf. « Grâce à son design et à ses prestations, le Niro plaît beaucoup aux loueurs et aux entreprises : c’est notre best-seller, souligne Guillaume de Boudemange, directeur des opérations commerciales de Kia. La demande pour ce modèle est très forte et nous avons de la peine à satisfaire le marché. Avec 334 immatriculations en 2018, nous avons plus que doublé les ventes cette année par rapport à la même période en 2017. Et je suis sûr que la version EV saura convaincre les entreprises. »

Autre nouveauté Kia, la compacte Ceed de troisième génération, tout juste lancée, se déclinera en une originale version Shooting Brake baptisée ProCeed. Cette carrosserie, visiblement inspirée de la Mercedes CLA Shooting Brake, sera commercialisée en fin d’année. Et le SUV Sportage, n° 2 des ventes sociétés, profitera d’un restylage, tout comme la berline Optima.

Mondial de Paris 2018 - Kia ProCeed
Kia ProCeed

« Le Mondial constitue une belle opportunité de mettre en avant nos produits et nos modèles à énergie alternative, rappelle Guillaume de Boudemange. Le Niro EV sera d’ailleurs proposé à l’essai sur le circuit de la Concorde dédié aux véhicules verts. » Et la marque a aussi prévu de déployer une vingtaine de commerciaux pendant toute la durée du salon.

Le Nexo fait son entrée chez Hyundai

Comme Kia, Hyundai aura le privilège d’occuper cette année le hall 1, l’occasion d’attirer bien plus de clients et prospects que les années précédentes. « Nous attendons entre 300 et 350 professionnels sur le stand, anticipe Dominique Gobin, directeur des ventes aux entreprises. Une vingtaine de visites guidées et de nombreuses animations BtoB sont prévues tout au long du Mondial, dont une soirée VIP avec une cinquantaine de clients BtoB. »

Côté produits, la grande attraction sera le Nexo, un SUV 100 % électrique fonctionnant à l’hydrogène grâce à une pile à combustible. Celui-ci succède à l’ix35 Fuel Cell. « Le Nexo marque l’engagement de Hyundai dans le domaine de l’électromobilité. Nos clients et partenaires auront un accès privilégié à ce véhicule et pourront l’essayer sur un circuit juste derrière le hall 1. Ils pourront aussi tester le Kona EV 100 % électrique qui débarque tout juste dans les show-rooms de la marque, et tous les autres modèles de la gamme », poursuit Dominique Gobin.

Mondial de Paris 2018 - Hyundai Nexo
Hyundai Nexo

À noter que l’offre électrique de Hyundai pèse 30 % des ventes sociétés, contre 16 % en moyenne pour l’ensemble de la gamme. Le Kona EV (à partir de 38 400 euros) enregistre déjà 300 commandes, tandis que le Nexo (72 000 euros hors aides) devrait atteindre 100 unités par an en France.

Hyundai alignera aussi d’autres nouveautés plus classiques à l’image de l’i20 restylée et du Tucson restylé qui reste n° 1 des ventes flottes. Ce SUV bénéficiera d’un moteur diesel plus efficient, d’une nouvelle planche de bord avec des fonctions de connectivité renforcées et de nouvelles aides à la conduite. Le Tucson comme l’i20 seront déclinés en finition Business pour les entreprises.

Suzuki passe à l’attaque

Autre grand bénéficiaire de la situation, le japonais Suzuki s’affichera dans le hall 1, avec à la clé une visibilité exceptionnelle. Pour ce petit constructeur en France (2 % de part de marché), une belle opportunité de faire découvrir sa gamme de modèles auprès de ses clients entreprises.

« Nous nous adressons essentiellement à des professions libérales ou TPE, soit de petites flottes avec au maximum trois véhicules, souligne Fabien Edery, responsable des ventes sociétés de la marque. Un marché qui a représenté 500 véhicules à fin août en hausse de 30 %. Les grands comptes n’étant pas notre priorité, nous n’offrons pas de gamme Business mais plutôt une sélection de versions adaptées aux besoins des entreprises sur chaque modèle. »

Au Mondial, la principale nouveauté sera le Vitara restylé, commercialisé dans la foulée du salon. « Ce SUV compact évolue légèrement sous l’angle esthétique et adopte une nouvelle motorisation 3-cylindres essence de 111 ch (121 g/km de CO2 en NEDC). Cette version essence devrait relancer ce modèle n° 2 des ventes sociétés derrière la Swift », estime Fabien Edery.

Suzuki a d’ailleurs décidé d’arrêter le diesel sur ses Vitara et S-Cross pour se recentrer sur l’essence, mais aussi l’hybride essence qui pèse déjà 50 % des ventes des gammes Swift et Ignis. Cette technologie permet à ces deux modèles et à la Baleno d’afficher moins de 100 g en NEDC. « Les hybrides sont avantageux pour les entreprises et fortement poussés par les loueurs. Nous avons donc une carte à jouer sur ce marché », reprend Fabien Edery.

Mondial de Paris 2018 - Suzuki Swift
Suzuki Swift

Pour mettre en avant la gamme Suzuki, des rencontres seront organisées sur le stand pendant quatre jours avec les partenaires loueurs longue durée, soit une quarantaine de personnes. « Nous leur présenterons nos produits et technologies, et je leur remettrai un catalogue avec les tarifs. Nous pourrons également réaliser avec eux des cotations. L’objectif est d’intégrer leur ʺshopping listʺ. Mais nous voulons surtout profiter du Mondial pour aller à la rencontre des professionnels qui ne connaissent pas bien la marque. Et les rassurer entre autres sur la force de notre réseau de 205 points de vente en France », argumente Fabien Edery.

Hall 4 : le groupe Volkswagen sans Volkswagen

L’ambiance promet d’être électrique chez Toyota et Lexus dans le hall 4, tant les nouveautés se font nombreuses. « Entre les deux marques, nous nous apprêtons à lancer cinq nouveaux modèles en quatre mois, tous en hybrides, prévient Arnaud Martinet, responsable département ventes sociétés et VO. Le Mondial sera l’occasion de mettre l’accent sur les avantages de notre technologie hybride, notamment dans le contexte de la norme WLTP. Tous nos clients et partenaires loueurs sont invités sur les stands Toyota et Lexus pour faire le tour des gammes des deux marques. Il y aura aussi des essais organisés en marge du salon autour de chaque nouveauté. »

Sur le stand Toyota, on pourra découvrir la cinquième génération de RAV4 en première européenne. Ce SUV familial arrivera en concession en janvier prochain. Basé sur une nouvelle plate-forme, il ne sera proposé en France qu’avec une motorisation full hybrid de 220 ch (à partir de 102 g en NEDC corrélé), basée sur un 4-cylindres essence de 2.5 l. « Il s’agit d’une offre hybride unique sur le segment des SUV compacts avec un tel niveau de puissance. Ce RAV4 sera décliné en finition Business et vendu pour 40 % du mix à des sociétés », précise Arnaud Martinet.

Mondial de Paris 2018 - Toyota RAV4 hybride
Toyota RAV4 hybride

Toyota et Lexus, les rois de l’hybride

L’autre événement chez Toyota, c’est le retour de la Corolla qui succède à l’Auris. Cette compacte sera disponible dès fin février en berline et en mai-juin en break Touring Sports. Elle sera uniquement commercialisée en hybride avec deux motorisations au choix, 1.8 de 122 ch ou 2.0 de 180 ch, toutes deux bien en dessous de 100 g (NECD corrélé).

Enfin, un autre nom historique revient en Europe, la Camry qui remplace l’Avensis sur le segment E. Cette grande berline 4 portes de 4,86 m, dotée d’un coffre de 600 l, viendra concurrencer les Passat et autre Talisman. Elle aura droit au même système hybride que le RAV4, à savoir le 2.5 de 220 ch (moins de 100 g en NEDC corrélé). La Camry débarquera en concession en avril prochain avec une version Business.

Chez Lexus, l’UX fera son apparition sur le stand. « Positionné sur le segment C premium, ce SUV sera lancé en mars 2019. Il viendra concurrencer les X1, Q3 et XC40 avec une motorisation hybride 2.0 l de 178 ch (autour de 100 g), associée à 2 ou 4 roues motrices au choix », expose Arnaud Martinet. Une finition Business est prévue pour les entreprises.

Mondial de Paris 2018 - Lexus UX
Lexus UX

Lexus lancera enfin une nouvelle génération de berline, l’ES, cousine de la Camry. Reprenant son châssis et sa motorisation, à savoir le 2.5 l hybride de 220 ch, elle sera lancée entre la fin d’année et début janvier, et visera les berlines premium de type Série 5, Classe E et A6.

Audi en grande force

Si Volkswagen compte parmi les plus grosses pertes du Mondial, Audi ne sera pas là à moitié. « Ce rendez-vous est très important puisque nous avons l’une des plus grandes vagues de lancements avec pas moins de sept modèles en moins d’un an. Il était donc primordial d’être là, notamment pour la clientèle BtoB », rappelle Bertrand Petipa, responsable fleet et VO pour Audi.

« Sur le stand, nous aurons des parcours clients avec un présentateur pour expliquer les nouveautés produits et les technologiques, et ce sur toute la durée du salon. En outre, il y aura le dispositif de Fleet Solutions Volkswagen Group pour approfondir les échanges BtoB », décrit le responsable.

Parmi les principales nouveautés, il y a d’abord la dernière A6 en berline et break Avant. Un modèle déjà commercialisé mais encore en phase de lancement. « En 2.0 TDI de 204 ch, l’A6 reste bien placée sur le marché des flottes avec un grammage à partir de 117 g (124 g pour le break) en NEDC corrélé. La plupart des modèles de la gamme Audi sont toutefois WLTP ready ou en cours d’homologation », ajoute Bertrand Petipa.

Audi mettra aussi l’accent sur sa dernière A1, uniquement proposée en carrosserie 5 portes Sportback. Plus grande de 7 cm (à 4 m de long) que sa devancière, elle profite d’une meilleure habitabilité et d’un volume de coffre accru de 65 l, de quoi offrir davantage de polyvalence pour les entreprises. Cette citadine ne s’équipera que d’un 3-cylindres essence TFSI (95, 116 et 150 ch). « Elle inaugurera une finition Business Line repositionnée, plus attractive en style et en équipements », note Bertrand Petipa.

Autre grande nouveauté, le Q3 de deuxième génération, lui aussi plus long de 10 cm et plus accueillant pour les passagers et les bagages, entre autres grâce à une banquette arrière coulissante. Trois versions essence TFSI de 150 à 220 ch seront commercialisées, et deux diesel TDI de 150 ou 190 ch. Avec, selon les versions choisies, la boîte automatique S-Tronic et le système quattro (4 roues motrices). Le Q3 bénéficiera aussi de la nouvelle finition Business Line avec à la clé des technologies comme le Virtual Cockpit, les phares led ou la caméra de recul.

Un cran au-dessus, Audi introduit un cinquième SUV dans sa gamme, le Q8, qui rejoint le clan des SUV coupés de type X6 et GLE. Il sera commercialisé dans un premier temps avec un seul diesel V6 50 TDI de 286 ch, doté d’un système mild hybrid (à partir de 172 g et de 78 300 euros). Pour couronner le tout, Audi dévoilera au Mondial un autre grand SUV, 100 % électrique cette fois et baptisé e-tron. Positionné entre un Q5 et un Q7, ce modèle vise les Tesla Model S, Jaguar I-Pace et autre récente Mercedes EQC.

Mondial de Paris 2018 - Audi Q8
Audi Q8

Skoda mise sur le Karoq

Chez Skoda, le Karoq sera dévoilé en versions Scoot et Sportline, tandis que le Kodiac se déclinera en version sportive RS de 240 ch. « Le Karoq est un véritable succès sur le marché entreprises. C’est notre deuxième meilleure ventes derrière l’Octavia, indique Thomas Lainé, responsable fleet et VO pour Skoda. Ce SUV a contribué à améliorer notre notoriété auprès des entreprises et à mieux nous référencer chez les loueurs. Il donne en effet de la visibilité à la marque et profite à l’ensemble de la gamme. »

Le constructeur tchèque n’aura pas de dispositif pour les flottes sur son stand, mais il sera représenté par l’entité Fleet Solutions Volkswagen Group dans un espace réservé aux partenaires loueurs et grands comptes. Avec au programme des ateliers thématiques animés par les équipes BtoB de Skoda. « Nous organisons cependant un évènement flottes le 5 octobre en marge du salon, prévient Thomas Lainé. Il s’agira d’un stand éphémère, le Test Drive, installé sur le parvis de La Défense. Objectif de l’opération : aller à la rencontre des clients BtoB sur leur terrain. »

Mondial de Paris 2018 - Skoda Karoq
Skoda Karoq

Ne cherchez pas Seat dans les grands halls d’exposition de la porte de Versailles. La marque espagnole a choisi cette année un emplacement à l’extérieur, entre les halls 2 et 4. Un dispositif atypique qui s’accompagne de trois stands éphémères dans la capitale, dans le Marais, place Saint-Lazare et place de la Concorde. Chacun abordera une thématique spécifique. « Avec cette opération, nous bénéficierons d’une visibilité exceptionnelle et nous pourrons communiquer sur notre actualité auprès d’un maximum de monde », espère François Larher, chef de service ventes entreprises chez Seat.

Seat se démultiplie

Porte de Versailles, Seat lancera un SUV : le Tarraco, grand frère des Arona et Ateca. Dérivé du Skoda Kodiac, il offrira 5 ou 7 places selon les versions, mais aussi 4 roues motrices (4Drive) en option. Proposé en finition Business, le Tarraco sera commercialisé en France en février prochain.

Mondial de Paris 2018 - Seat Tarraco
Seat Tarraco

« Nous profiterons aussi du Mondial pour communiquer autour de l’offre GNV avec une Leon TGI carburant au gaz et bientôt commercialisée. Une offre intéressante pour les entreprises au regard des avantages fiscaux accordés pour ce type d’énergie », complète François Larher. Plusieurs modèles de Seat TGI pourront d’ailleurs être essayés sur la piste d’essai place de la Concorde.

Comme chez Skoda, les clients entreprises et partenaires loueurs de Seat seront orientés vers le club Fleet Solutions Volkswagen Group dans le hall 4, où les équipes BtoB de Seat seront au rendez-vous. « J’en profiterai aussi pour réunir l’ensemble des équipes réseau et les féliciter pour le travail accompli », anticipe François Larher.

Hall 5 : le premium au rendez-vous

Étoiles montantes du premium, Jaguar et Land Rover occuperont une place de choix cette année au Mondial, dans le hall 5 auprès de BMW, Mercedes ou Tesla. « L’absence de certaines marques est une chance pour nous, confie Marc Schlumberger, directeur des ventes corporate de Jaguar Land Rover France. Des modèles comme l’E-Pace et le F-Pace chez Jaguar nous ont permis d’entrer pleinement dans le monde des flottes. »

Commercialisé depuis janvier dernier à partir de 35 900 euros en diesel 150 ch, l’E-Pace est le véhicule le plus accessible de la gamme Jaguar. Il se positionne sur un segment très porteur pour les flottes, face aux 3008 et XC40. « C’est clairement un modèle de conquête sur le marché entreprises », reprend Marc Schlumberger.

Jaguar Land Rover cible les flottes

À côté, les visiteurs pourront admirer l’I-Pace 100 % électrique. À partir de 78 300 euros, « ce modèle marque l’électrification de la gamme Jaguar. Concurrent direct de la Tesla Model S, il s’adresse aux TPE comme aux grands comptes. Jaguar prévoit d’en livrer plusieurs centaines cette année », assure Marc Schlumberger.

Mondial de Paris 2018 - Jaguar I-Pace
Jaguar I-Pace

Chez Land Rover, l’électrification sera aussi à l’honneur avec le Range Rover P400e hybride rechargeable qui affiche 73 g en WLTP. « Cette version connaît un franc succès : elle pèse déjà 50 % du mix en entreprises », avance le responsable. À noter que toute la gamme hybride et électrique de Jaguar et Land Rover sera proposée à l’essai sur un circuit situé à proximité du hall 5. « Nous organisons également des cessions permanentes de visites et de présentations tout au long du salon pour les partenaires loueurs et les clients BtoB. Huit personnes dédiées seront mobilisées dont certaines pour réaliser des cotations », ajoute Marc Schlumberger.

Chez BMW, on retrouvera peu ou prou le même stand que celui de 2016 dans le hall 5, avec une organisation similaire. « Nous aurons une vingtaine de véhicules répartis par thématiques : gamme classique, famille X (SUV), modèles M Performances, i Performance et la marque BMW i, énumère Aymeric Scheidecker, directeur des ventes entreprises de BMW France. Et deux grandes surprises seront dévoilées lors de la conférence de presse le 2 octobre : un nouveau véhicule et l’évolution importante d’un modèle existant, soit deux premières mondiales. » Concernant le modèle existant, nous avons récemment appris qu’il s’agit de la prochaine version de la Série 3.

BMW tient salon

Parmi les autres nouveautés, il y aura le dernier X5 commercialisé fin novembre, tout comme la Série 8 coupé. « Le X5 est plébiscité par les entreprises, il figure dans le top 3 des ventes aux TPE-PME. Courant 2019, il se déclinera en hybride rechargeable 45e à 6-cylindres essence, capable de parcourir jusqu’à 80 km en mode 100 % électrique », décrit Aymeric Scheidecker. Si ce modèle ne sera pas exposé au Mondial, les autres hybrides rechargeables de la gamme seront sur le stand.

Mondial de Paris 2018 - BMW X5
BMW X5

Pour recevoir ses clients et partenaires loueurs, BMW a prévu un Business Lounge sur toute la durée du salon. « Cet espace de rencontres et d’échanges sera exploité à 100 %, prévient Aymeric Scheidecker, avec une équipe de neuf personnes dont six responsables grands comptes. Nous enchaînerons les petits déjeuners et déjeuners clients, et des soirées seront organisées par BMW France ou le réseau BMW. Et nous mettrons ce Business Lounge à la disposition de nos partenaires pour qu’ils puissent organiser leurs propres rendez-vous. Il s’agit de profiter pleinement de ce temps du Mondial pour renforcer nos liens avec la clientèle BtoB », détaille Aymeric Scheidecker.

Pour sa part, Mercedes affichera un beau plateau de nouveautés. Avec pour commencer la Classe A, commercialisée depuis mai dernier et qui rencontre déjà un gros succès auprès de la clientèle BtoB. Au salon, cette Classe A sera déclinée en première mondiale en version berline 4 portes, avec à la clé une habitabilité et un volume de coffre (420 l) accrus. « Cette carrosserie arrivera en concession au printemps prochain et je suis impatient de la montrer à nos clients tant son style est plaisant et gagne à être vu », s’enthousiasme Cyril Bravard, directeur des ventes sociétés et VO.

Autre grande nouveauté dévoilée au Mondial et commercialisée au printemps prochain, la Classe B viendra compléter l’offre de Mercedes sur le segment C avec sa silhouette de monospace compact.

A, B, GLE et EQC chez Mercedes

Un cran au-dessus, Mercedes alignera aussi son nouveau grand SUV GLE, plus long de 8 cm et pouvant offrir 7 places. Sa commercialisation est aussi prévue au deuxième trimestre 2019. Enfin, cerise sur le gâteau, l’EQC 100 % électrique fera son apparition dans sa version définitive pour un lancement programmé à l’été prochain. Avec ses 400 km d’autonomie en WLTP, il rivalisera avec les Model S, I-Pace et e-tron.

Mondial de Paris 2018 - Mercedes GLE
Mercedes GLE

« Le Mondial de Paris arrive à point nommé pour retrouver de la croissance sur un marché BtoB perturbé au premier semestre par la norme WLTP. Je vais personnellement délocaliser mon bureau sur place pendant toute la durée du salon, ainsi que l’ensemble de mon équipe BtoB. Il y aura toujours deux à trois personnes pour accueillir les visiteurs. Nous proposerons aussi à nos partenaires loueurs d’organiser des visites privées avec leurs clients sur le stand. Et le 4 septembre aura lieu une soirée BtoB avec plus de 400 personnes invitées », expose Cyril Bravard. Très bonne visite !

PARTAGER SUR