Mondial de Paris 2016 : le courant passe entre l’Alliance et Daimler

Le Mondial de Paris a offert l’occasion à l’Alliance Renault-Nissan et à Daimler de mettre en avant leurs différents partenariats et les résultats obtenus.

793
Mondial de Paris 2016 : le courant passe entre l’Alliance et Daimler

Les partenariats industriels et alliances stratégiques entre Renault-Nissan d’une part, et Daimler (Mercedes et smart) d’autre part se multiplient et Carlos Ghosn, lors du Mondial de Paris, a souligné l’excellence des relations entre tous ces acteurs, dont Dieter Zetsche, le patron de Daimler, qui travaillent ensemble depuis 2010.

Si le patron aux multiples casquettes est si élogieux, c’est que les projets communs se montrent fructueux avec, par exemple, le partage des plates-formes et composants pour les Renault Twingo et smart (dont le moteur électrique est fabriqué par Renault à Cléon avec celui de la Zoé). Ou bien que ces échanges montent en puissance avec le pick-up Renault Alaskan basé sur le Nissan NP300 et qui sera aussi fabriqué pour Mercedes. Ce dernier commercialise déjà le Renault Kangoo rebadgé Mercedes Citan.

Et Nissan, allié à Daimler, produit aux États-Unis dans le Tennessee des moteurs pour les deux marques alors que la nouvelle usine commune Compas au Mexique doit fabriquer dès 2017 des Infiniti et des Mercedes pour les Amériques du Nord et Latine.

Il faut aussi citer l’expertise non négligeable des ingénieurs production-qualité dépêchés à l’usine de Douai (Nord) pour aider Renault à résoudre la montée en puissance disparate en qualité pour la fabrication des Talisman. Comme le soulignait le patron de Daimler au salon de Paris, « Notre future coopération promet donc de donner encore de beaux résultats. » À suivre.

PARTAGER SUR