Le Mondial de Paris prend un virage high-tech

Alors que le modèle classique des salons de l’auto est sur la sellette, le Mondial de Paris se réinvente pour son édition 2018 du 4 au 14 octobre. Avec deux nouvelles entités : Mondial de la Mobilité et Mondial.Tech.

1469
Mondial Paris

C’est un signe fort : le président du fameux salon high-tech, le CES de Las Vegas (voir notre compte rendu de l’édition 2018), viendra en personne présenter une keynote au Mondial de Paris. Un beau coup réussi par Jean-Claude Girot, le nouveau patron de ce salon qui fête ses 120 ans.

Car à côté des incontournables halls des constructeurs automobiles (et moto à partir de cette édition), il faudra compter avec deux nouveaux salons dans le salon. D’abord, le Mondial de la Mobilité : celui-ci se destine au grand public avec son hall central et ses animations qui visent à impliquer les visiteurs dans les nouvelles technologies facilitant la mobilité. 80 exposants sont prévus dans des domaines aussi divers que la micro-mobilité, les start-ups de service, l’autopartage, le financement, les énergies alternatives, etc.

Un nouvel événement B to B

Le second nouveau rendez-vous a vocation, lui, à devenir annuel et concerne un public professionnel : il s’agit du Mondial.Tech qui se veut le point de rencontre des professionnels de l’automobile avec le monde de la high-tech. Ainsi, seront à l’honneur les schémas numériques de mobilité, la mobilité durable, l’électrification et l’hybridation, le bien-être à bord, la connectivité et les systèmes de transport intelligents ou la cyber-sécurité, dans le cadre de la plus grande compétition de start-ups automobiles au monde, organisée avec le réseau Startup Sésame. Le cabinet d’audit et de conseil Deloitte est associé à ce rendez-vous, qui compte aussi un congrès Electric-Road (écosystèmes de transports propres) et une participation du salon Laval Virtual (sur la réalité virtuelle).

Voir le compte rendu sur le Mondial de Paris 2016

PARTAGER SUR