L’OVE prend le pouls des parcs Européens

Moral en berne pour les patrons français

Les patrons français n’ont plus le moral. Leur confiance ne cesse de se dégrader depuis trois ans, mais pour la première fois cette année, même les dirigeants des grandes entreprises partagent ce pessimisme.

- Magazine N°120
464

En 2005 déjà, l’OVE avait pris le pouls des décideurs européens et à l’époque, leur moral était bon, leur perception de la situation économique était plutôt positive.

Cette année, le focus sur l’économie française n’a rien de réjouissant. Quelle que soit leur taille, leurs dirigeants se prennent à douter. 32 % des patrons de TPE pensent que la situation économique va se détériorer dans l’année qui vient, contre 17 % qui croient le contraire. Sur le segment des PME, ils sont 29 % à partager ce pessimisme, contre 14 % d’optimistes. Dans les grandes compagnies enfin, les avis sont moins tranchés, avec 22 % d’avis défavorables et 20 % de perceptions positives.

Ces avis tranchent avec le maintien d’un optimisme assez général en Europe, tant dans les petites entreprises que dans les plus grosses structures. Deux pays sortent du lot -l’Allemagne et la Suisse- où, tant les TPE que les PME se montrent particulièrement confiantes dans l’avenir.

Comme les années précédentes, le moral des dirigeants français est moins en berne dès que les questions portent sur la perception de leur propre entreprise. Dans ce cas en effet, les réponses sont moins négatives. A l’exception notable des patrons de TPE qui se montrent inquiets pour leur entreprise, les dirigeants de PME (à 37 %) et ceux des grandes sociétés (62 %) ont de bonnes perspectives sur leur situation.

Conséquence logique de ce tableau, les perspectives de développement de la flotte automobile à la route en France stagnent. Seules les grandes entreprises restent à ce jour sur une tendance dynamique : elles sont 39 % à affirmer que leur parc se développera dans les trois ans à venir, contre 13 % seulement chez les PME-PMI et 7 % dans les TPE. Ailleurs en Europe un seul pays -la Pologne- afiche des prévisions de croissance des parcs qu’elle que soit la taille des entreprises. Les TPE et les PME portugaises et suisses affichent pour leur part une volonté d’accroitre le nombre de leurs véhicules dans les trois ans à venir.

(1) Période de réalisation de l’enquête : du 3 janvier au 4 février 2006. Par téléphone.

L’OVE prend le pouls des parcs Européens

PARTAGER SUR