Mortalité routière : – 7,34 % en septembre 2020

Selon l’Onisr, 303 personnes ont perdu la vie sur les routes françaises en septembre 2020, en recul de 7,34 % par rapport à septembre 2019. Ce qui traduit une évolution des pratiques de déplacement dans le contexte de l’épidémie de covid-19.

1243
Mortalité routière

Après une hausse de 7,4 % en janvier et une stabilité à 0,1 % en février, la mortalité routière a reculé suite au confinement de 38,4 % en mars et de 57 % en avril. Une baisse qui s’est poursuivie après le déconfinement avec – 13,7 % en mai, – 28,9 % en juin, – 11% en juillet et – 17,6 % en août.

D’après les chiffres de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (Onisr), la tendance a été la même en septembre 2020, avec 303 personnes tuées sur les routes de France, soit – 7,34 % comparé à septembre 2019.

« La mortalité routière continue à être significativement inférieure à celle observée habituellement le mois de septembre, signe de pratiques différentes de déplacement en France », commente l’Onisr. Pourtant, les autres indicateurs ont affiché une hausse : 5 469 accidents corporels ont été dénombrés en septembre 2020, soit + 2,34 %. Ceux-ci ont fait 6 991 victimes (+ 0,97 %) dont 6 688 blessés (+ 1,38 %).

France Métropole Outre-mer
Sept. 2019 Sept. 2020 Différence Évolution Sept. 2019 Sept. 2020 Différence Évolution Sept. 2019 Sept. 2020 Différence Évolution
Accidents 5 344 5 469 125 2,34 % 5 127 5 210 83 1,62 % 217 259 42 19,4 %
Victimes 6 924 6 991 67 0,97 % 6 630 6 650 20 0,30 % 294 341 47 16,0 %
Tués 327 303 – 24 – 7,34 % 310 275 – 35 – 11,29 % 17 28 11 64,7 %
Blessés 6 597 6 688 91 1,38 % 6 320 6 375 55 0,87 % 277 313 36 13,0 %

Source : Observatoire national interministériel de la sécurité routière (Onisr)

La mortalité en baisse de 11,3 % en France métropolitaine

Sur les seules routes métropolitaines, l’Onisr a enregistré 5 210 accidents corporels en septembre 2020, en hausse de 1,62 %. Ces derniers ont fait 6 630 victimes (+ 0,30 %) dont 6 375 blessés (+ 0,87 %) et 275 tués (- 11,29 %). Et ce, alors que le trafic tendait à la baisse en septembre, après une hausse depuis la fin du confinement jusqu’à fin juillet et une stabilisation en août.

Si l’on s’intéresse aux catégories d’usagers, « les mortalités des jeunes de 18-24 ans (39 tués) et des personnes âgées de plus de 65 ans (66 tués) sont les plus basses de ces dix dernières années pour un mois de septembre », se félicite la Sécurité routière.

En parallèle, « les mortalités des automobilistes (121 tués soit 16 de moins) et des motocyclistes (61 tués soit 21 de moins) sont en baisse, tandis que la mortalité des piétons est stable par rapport au mois de septembre 2019 », note la Sécurité routière. En revanche, « la mortalité des cyclistes augmente (37 tués soit 15 tués de plus par rapport à septembre 2019) et est la plus élevée de ces dix dernières années », signale l’organisme public.

L’Onisr a également analysé les effets du déconfinement sur l’accidentalité en métropole. Ainsi, sur la période de juin à septembre 2020, la mortalité routière a reculé de 20 % par rapport à la moyenne des années 2015-2019. « Les mortalités des automobilistes (- 24,8 %) et des motocyclistes (- 24,1 %) contribuent le plus à la baisse, détaille l’Onisr, alors que la mortalité des cyclistes et des usagers d’EDPM augmente de 22 %. » Par tranche d’âge, « la baisse de la mortalité des 75 ans et plus est la plus forte (- 39 %) », poursuit l’organisme, suivie par celle des 18-24 ans (- 24,5 %).

Outre-mer : la mortalité en hausse de 64,7 %

Outre-mer, tous les indicateurs ont affiché une hausse. L’Onisr y a comptabilisé 259 accidents corporels en septembre 2020, soit + 19,4 % par rapport à septembre 2019. Ceux-ci ont fait 341 victimes (+ 16,0 %) dont 313 blessés (+ 13,0 %) et 28 tués (+ 64,7 %). Cela représente 11 tués de plus qu’en septrembre 2019.

– 11,63 % au troisième trimestre 2020

Au total, sur le troisième trimestre 2020, 866 personnes sont décédées sur les routes de France, soit – 11,63 % comparé au troisième trimestre 2019. Plus précisément, il y a eu 801 tués sur les routes métropolitaines, en recul de 13,7 %. « La baisse concerne les automobilistes et les motocyclistes avec respectivement – 20 % et – 19 % », précise la Sécurité routière. Tandis que « la mortalité des cyclistes est la plus forte de ces dix dernières années pour un troisième trimestre avec 83 tués. » Outre-mer, 65 personnes ont perdu la vie au T3 2020, en hausse de 25 % par rapport au T3 2019.