Mortalité routière : – 11,3 % en juillet 2020

La mortalité routière en juillet 2020 est restée inférieure à celle de juillet 2019, avec une baisse de 11,3 % du nombre de personnes tuées sur les routes françaises, malgré une reprise régulière des déplacements.

2124
Mortalité routière juillet 2020

Après une hausse de 7,4 % en janvier et un recul de 10,1 % en février, la mortalité routière a chuté de 38,4 % en mars, puis de 57 % en avril suite au confinement. Elle affichait toujours une diminution de 13,7 % en mai et de 28,9 % en juin par rapport à mai et juin 2019 respectivement.

Cette tendance à la baisse a été maintenue en juillet 2020 : 291 personnes ont perdu la vie sur les routes de France le mois dernier, soit 37 tués de moins (- 11,3 %) comparé à juillet 2019. Ce recul « s’inscrit dans le contexte d’un niveau de trafic en baisse en raison de la crise sanitaire du covid-19 », précise la Sécurité routière.

France métropolitaine : la mortalité en baisse de 11,3 %

Pourtant, depuis le déconfinement le 11 mai dernier, « le trafic remonte progressivement et régulièrement pour atteindre, début juillet, un niveau supérieur d’environ 10 % de sa valeur enregistrée en février, sans retrouver pour autant le niveau habituel d’un mois de juillet », ajoute la Sécurité routière qui s’appuie sur une étude du Cerema.

Les autres indicateurs de l’accidentalité ont été bien orientés. L’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (Onisr) a enregistré 4 997 accidents corporels en juillet 2020, soit – 5,5 % comparé à juillet 2019. Ceux-ci ont fait au total 6 693 victimes (- 6 %) dont 6 402 blessés (- 5,7 %).

Une mortalité élevée chez les moins de 18 ans

Cette baisse de la mortalité a concerné les automobilistes (- 18 tués) et les piétons (- 8 tués). Divers profils sont observés par tranche d’âge. La mortalité des seniors âgés de 65 ans ou plus a ainsi conservé une valeur faible pour un mois de juillet (28 tués, soit – 21 décès par rapport à juillet 2019). Un résultat justifié par « l’impact du contexte sanitaire sur leurs déplacements », selon la Sécurité routière.

Tandis que la mortalité des jeunes de 18-24 ans est demeurée la même par rapport à celle de juillet 2019 (55 tués), celle des moins de 18 ans s’est élevée à 28 tués, soit 10 décès supplémentaires par rapport à juillet 2019. Une hausse expliquée par les « deux dramatiques accidents survenus dans la Drôme et dans l’Aisne, où respectivement cinq et quatre enfants ont perdu la vie », note la Sécurité routière.

Les mortalités des cyclistes et des conducteurs de poids lourds ont atteint leur maximum des dix dernières années avec 29 et 10 tués respectivement. Celles liées aux deux-roues motorisés, encore élevée, a été équivalente à celle de juillet 2019 (84 tués).

Outre-mer : la mortalité stable

Outre-mer, le nombre d’accidents corporels a augmenté le mois dernier (271 accidents, + 16,3 %). L’Onisr a dénombré 355 victimes (+ 7,3 %) parmi lesquelles 331 blessés (+ 5,7 %) et 24 tués, nombre égal à celui de juillet 2019.

Mortalité routière juillet 2020 ‒ France métropolitaine
  Juillet 2020 Juillet 2019 Différence Évolution
Accidents 4 997 5 287 – 290 – 5,50 %
Victimes 6 693 7 120 – 427 – 6 %
Tués 291 328 – 37 – 11,30 %
Blessés 6 402 6 792 – 390 – 5,70 %

Source : Onisr

Mortalité routière juillet 2020 ‒ Outre-mer
  Juillet 2020 Juillet 2019 Différence Évolution
Accidents 271 233 + 38 + 16,30 %
Victimes 355 331 + 24 + 7,30 %
Tués 24 24 0 0 %
Blessés 331 307 + 24 + 7,80 %

Source : Onisr

PARTAGER SUR