Mortalité routière : – 38,4 % en mars 2020

Alors que les mesures de confinement dues à l’épidémie de covid-19 ont réduit les déplacements depuis le 17 mars, la mortalité routière a diminué de 38,4 % sur les routes de France en mars 2020 comparé à mars 2019, mais le nombre de grands excès de vitesse est en hausse.

1053
Mortalité routière

Selon le baromètre de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (Onisr), il y a eu 2 579 accidents corporels en mars 2020, soit – 43,4 % par rapport à mars 2019 (4 298 accidents). Ceux-ci ont fait 3 135 blessés (- 44,8 %) et 170 tués (- 38,4 %). « La mise en place du confinement à partir du 17 mars 2020 a bien évidement fortement réduit l’ensemble des déplacements », explique la Sécurité routière.

France métropolitaine : la mortalité en baisse de 39,6 %

Sur les seules routes de France métropolitaine, la tendance est identique avec 2 443 accidents corporels enregistrés le mois dernier, en baisse de 43,2 % par rapport à mars 2019. Ceux-ci ont fait 2 965 blessés (- 44,3 %) et 154 tués (- 39,6 %). « Cette baisse concerne la plupart des usagers, notamment vulnérables. En revanche, le nombre de morts dans la catégorie des conducteurs professionnels de véhicules utilitaires ou poids lourd ne baisse pas », note la Sécurité routière.

Outre-mer : 16 personnes tuées en mars 2020

Mêmes observations outre-mer où les indicateurs ont tous affiché une baisse. L’Onisr a comptabilisé 136 accidents corporels en mars 2020, soit – 46,9 % comparé à mars 2019, qui ont fait 170 blessés (+ 51,6 %) et 16 tués (+ 23,8 %).

Les grands excès de vitesse en hausse

Cependant, « les forces de l’ordre et les radars constatent un nombre inquiétant de grands excès de vitesse », alerte la Sécurité routière. Le nombre d’excès de vitesse supérieurs à 50 km/h enregistrés du 9 au 15 mars par le contrôle automatisé a ainsi augmenté de 12 % par rapport à la semaine du 30 mars au 5 avril.

La Sécurité routière rappelle que les forces de l’ordre continuent de sanctionner les infractions routières et appelle « les usagers de la route, autorisés à circuler dans le cadre défini par le Gouvernement, à faire preuve d’un grand esprit de responsabilité, tant dans le respect des obligations sanitaires que dans la nécessaire prudence sur nos routes. »

PARTAGER SUR