Mortalité routière : les indicateurs en baisse au premier semestre 2018

Le baromètre de l’Onisr fait état d’une baisse globale des indicateurs depuis le début de l’année malgré des variations mensuelles, à des niveaux qui se rapprochent de ceux de l’année 2013.

1781
accident de la route © dmpalino / 123RF
© dmpalino / 123RF

Selon les chiffres de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (Onisr), 306 personnes sont mortes et 6 923 ont été blessées sur les routes de France en juin 2018, dans 5 626 accidents corporels. Mais l’ensemble des indicateurs ont affiché une baisse par rapport à juin 2017.

La majorité des accidents ont eu lieu en métropole où 5 422 accidents corporels ont été recensés en juin 2018, soit une baisse de 5,7 % par rapport à juin 2017 (5 747 accidents). En conséquence, 6 651 personnes ont été blessées dont 2 303 ont dû être hospitalisées plus de 24 heures et 294 personnes ont été tuées. Là encore, ces chiffres sont moins élevés qu’en juin 2017 (voir le tableau ci-dessous). Mieux : l’ensemble des indicateurs seraient revenus au niveau de juin 2013, l’année où ils étaient au plus bas.

Métropole Juin 2018 Juin 2017 Différence Évolution
Accidents 5 422 5 747 – 325 – 5,7 %
Victimes 6 945 7 517 – 572 – 7,6 %
Tués 294 324 – 30 – 9,3 %
Blessés 6 651 7 193 – 542 – 7,5 %
Blessés hospitalisés plus de 30 jours 2 303 2 890 – 587 – 20,3 %

La mortalité en baisse de 6,1 % au premier semestre

Au total, malgré de mauvais résultats en février et en avril, la mortalité routière a globalement diminué de 6,1 % sur le premier semestre 2018 avec 1 528 personnes tuées, contre 1 628 au premier semestre 2017. Elle reste toutefois supérieure au niveau de l’année 2013 (1 417 personnes tuées).

Métropole Premier semestre 2018 Premier semestre 2017 Différence Évolution
Accidents 26 571 29 049 – 2 478 – 8,5 %
Victimes 34 666 37 783 – 3 117 – 8,2 %
Tués 1 528 1 628 – 100 – 6,1 %
Blessés 33 138 36 155 – 3 017 – 8,3 %
Blessés hospitalisés plus de 30 jours 11 135 13 378 – 2 243 – 16,8 %

Par type d’usagers, la mortalité routière des piétons a affiché une baisse au premier semestre entre 2017 et 2018, de même que celle des cyclistes, des motocyclettes et des conducteurs de véhicules légers. En revanche, la mortalité des conducteurs de poids lourds et de cyclomoteurs a augmenté. La mortalité des 18-24 ans, avec 250 tués au premier semestre 2018, n’a jamais été aussi basse sur la période. Quant à la mortalité des 65 ans et plus, elle est également en baisse avec 367 personnes tuées, mais reste encore supérieure aux niveaux de 2010-2015.

La mortalité baisse aussi en outre-mer

Les indicateurs ont également affiché une baisse dans les territoires d’outre-mer. Selon l’Onisr, 204 accidents corporels ont eu lieu en juin 2018, contre 229 en juin 2017 soit – 10,9 %. Ils ont causé moins de blessés, soit 284 victimes dont 97 hospitalisées en juin 2018 contre 303 victimes dont 141 hospitalisées en juin 2017. 12 personnes y ont toutefois perdu la vie, soit trois de moins qu’en juin 2017.

Au total, sur le premier semestre 2018, 64 personnes ont perdu la vie dont 12 piétons, 3 cyclistes, 27 motards et 21 automobilistes. Un niveau plus bas qu’au premier semestre 2013. Seule la mortalité des motards a affiché une hausse par rapport au premier semestre 2017 (+ 3 tués). Autre point noir : la mortalité des 18-24 ans a augmenté par rapport à l’année dernière avec 12 tués contre 8 au premier semestre 2017.

Outre-mer Juin 2018 Juin 2017 Différence Évolution Premier semestre 2018 Premier semestre 2017 Différence Évolution
Accidents 204 229 – 25 – 10,9 % 1 171 1 293 – 122 – 9,4 %
Victimes 284 303 – 19 – 6,3 % 1 467 1 789 – 322 – 18 %
Tués 12 15 – 3 – 20,0 % 107 115 – 8 – 7,0 %
Blessés 272 288 – 16 – 5,6 % 1 360 1 674 – 314 – 18,8 %
Blessés hospitalisés plus de 30 jours 97 141 – 44 – 31,2 % 531 770 – 239 – 31,0 %
PARTAGER SUR