Morts sur les routes : dégradation au premier semestre

D’après l’ONISR, 281 personnes ont perdu la vie sur les routes de France en juin 2016. C’est 18 de moins qu’en juin 2015. Mais sur le premier semestre, le nombre de décès reste à la hausse.

802
Morts sur les routes : dégradation au premier semestre

Après des mauvais résultats en mai, les chiffres de la sécurité routière connaissent une embellie en juin. Outre la diminution du nombre de tués (- 6 %), les accidents corporels ont affiché une baisse de 8,2 % à 5 072 contre 5 528 en juin 2015.

Le nombre de personnes blessées sur les routes a de même reculé de 6,2 %, à 6 435 le mois dernier contre 6 857 en juin 2015. À noter également la forte baisse des hospitalisations de plus de 24 heures suite à un sinistre routier : 2 371 en juin 2016 contre 2 621 en juin 2015, soit 9,5 % de moins.

Cette amélioration ne doit toutefois pas cacher le mauvais bilan depuis le début de l’année. Les statistiques laissent apparaître que les accidents, s’ils sont moins nombreux, sont plus graves : sur cette période, le nombre d’accidents corporels et d’hospitalisations s’est affiché en retrait de 0,7 % et le nombre de personnes blessées est resté stable. La mortalité en revanche a augmenté de 1,9 %, soit 29 personnes tuées en plus.

Ces résultats incitent le gouvernement à maintenir sa vigilance au moment des départs en vacances. 14 000 policiers et gendarmes surveilleront les routes cet été « pour que les règles du Code de la route soient respectées et des vies sauvegardées. L’objectif du gouvernement est d’obtenir des résultats dans la durée », a rappelé Bernard Cazeneuve à l’occasion de l’annonce de ces résultats.

PARTAGER SUR