Motorisations : le diesel encore roi

Le diesel est sur la pente descendante, l’affaire est entendue, condamné par les réglementations environnementales et la fiscalité. Mais face à l’essence, l’hybride ou l’électrique, il a encore de beaux jours devant lui alors que le passage au NEDC corrélé, puis au WLTP début 2020, ne contribue pas à éclaircir la situation. Paroles de loueurs.

- Magazine N°246
571
Motorisations

Dans la pratique, la tendance au recul du diesel est enclenchée. Mais sur un total de 562 646 VP et VU immatriculés en LLD l’an passé, le diesel a tout de même représenté 410 207 véhicules, en repli il est vrai de 8,6 % par rapport à 2017 selon le SesamLLD, l’ex SNLVLD. Inversement, l’essence a connu une hausse significative de 47,7 %, l’hybride a progressé de 56,9 % et l’électrique de 25,5 %, mais sur des niveaux de ventes encore très faibles pour ces deux derniers (voir aussi notre article).

« Aujourd’hui, 40 % de nos commandes de VP portent sur des motorisations autres que le diesel », précise le directeur de Parcours, Thibaut Carpentier...