Motorisations : vers une nouvelle donne

Depuis des années, les motorisations alternatives au diesel sont sur le point de s’imposer au sein des flottes… Sans faire de pari risqué, 2017 devrait assurément accélérer le mouvement, grâce aux évolutions déjà en place ou programmées de la fiscalité du véhicule d’entreprise. Des changements qui entraînent les constructeurs dans leur sillage.

- Magazine N°226
786
Bioéthanol : une consommation en hausse en 2016

Pour les flottes professionnelles, 2017 marque bien une (petite) révolution, avec une fiscalité qui va aligner graduellement, d’ici 2021, la récupération de la TVA sur l’essence et le diesel. Autres dispositions à prendre en compte : la disparition du bonus pour les hybrides au sens strict et la modification du barème des amortissements non déductibles en faveur des modèles les moins émetteurs (voir notre dossier).

Mais les chiffres sont têtus : en 2016, selon l’OVE, sur les 789 783 véhicules commercialisés auprès des flottes, VP et VU confondus, 679 136, soit 85,99 %, l’ont été en diesel – des données qui ne tiennent donc pas encore compte...