Motorisations : statu quo au troisième trimestre 2017

Essence et diesel semblent avoir atteint un équilibre sur les deux derniers trimestres en France, tandis qu’hybride et électrique grignotent peu à peu du terrain, tant chez les flottes que sur le marché global.

1273
carburants
(c) fxquadro / 123RF

« C’est le statu quo sur le front des énergies thermiques au troisième trimestre 2017 sur le marché du véhicule d’entreprise. » Tel est le constat du baromètre des énergies publié chaque trimestre par l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise (OVE). La part de marché de l’essence est ainsi restée stable à 11,20 % au troisième trimestre 2017, avec seulement 0,1 point de moins par rapport au second trimestre 2017. Cette légère baisse reflète la situation sur le marché global où l’essence a perdu 0,14 point par rapport au second trimestre, à 39,63 % de part de marché. En un an, cette motorisation a ainsi gagné soit 0,43 point sur le marché des entreprises, et 3 points sur le marché global.

Le diesel est resté prédominant tant sur le marché global que chez les flottes, avec respectivement 56 % et 85 % de part de marché. Là encore, les chiffres sont stables comparé au second trimestre 2017, avec 0,1 point de moins sur le marché des entreprises et 0,07 point sur le marché global. Toutefois, si le diesel n’a perdu que 1,08 point en entreprise comparé au troisième trimestre 2016, le repli a été plus important sur le marché global avec – 3,89 points en un an.

L’hybride et l’électrique progressent en entreprise

Ce contexte a profité à l’hybride dont la part de marché s’est établie à 2,3 % dans les flottes au troisième trimestre 2017, soit + 0,4 point comparé à 2016, et + 0,2 point par rapport au second trimestre 2017. Même effet sur le marché global où l’hybride a remporté 3,07 % de part de marché, avec + 0,78 point par rapport au troisième trimestre 2016, et + 0,16 point par rapport au second trimestre 2017.

L’électrique a également gagné du terrain cette année : sa part de marché a atteint 1,4 % dans les flottes au troisième trimestre 2017, soit + 0,24 point par rapport à 2016, et + 0,1 point comparé au second trimestre 2017. Contrairement à l’hybride, cette motorisation a eu moins de succès sur le marché global, avec seulement 1,21 % de part de marché au troisième trimestre 2017, soit + 0,1 point par rapport au troisième trimestre 2016, et + 0,03 point par rapport au second trimestre 2017.

Reste à savoir quels seront les effets des mesures législatives prévues pour début 2018, dont les nouveaux barèmes du bonus-malus mais aussi de la TVS qui encouragent fortement l’achat de VE et d’hybrides rechargeables.

PARTAGER SUR