La mutation des professionnels de l’automobile

Avec le véhicule autonome, les experts automobiles vont devoir « ajouter une corde à leur arc », comme ils ont précédemment su le faire avec les modèles électriques, afin d’adapter leur métier à un matériel qui se dirige seul et qui comporte une électronique complexe.

- Magazine N°224
745
La mutation des professionnels de l’automobile

La sécurité renforcée apportée par la robotisation de l’automobile va toutefois réduire le nombre de leurs interventions et ces experts devront poursuivre les voies de diversification dans lesquelles ils se sont d’ores et déjà engagés (protection juridique, aide à l’achat d’une occasion, etc.). Notamment, ils auront à identifier et à qualifier les dysfonctionnements des mécanismes dirigeant l’autonomie, qu’il y ait eu accident ou non, et ils seront impliqués dans les litiges entre les usagers et les constructeurs dans ce domaine.

Les garagistes auront moins à réparer qu’auparavant et devront chercher ailleurs de nouvelles sources de chiffre...