Navya Arma : le transport du futur made in France ?

Peu exposé médiatiquement, Navya lance une navette automatisée et électrique. Développée et conçue en France, elle se veut au service de la mobilité du dernier kilomètre.

968

Si l’avenir du véhicule autonome reste à déterminer en France, Navya, société française basée à Paris et Lyon, a fait le choix d’investir dans ce domaine en dévoilant le 30 septembre l’Arma. Cette navette autonome et électrique ne sera cependant pas visible sur routes ouvertes, la convention de Vienne imposant que tout véhicule roulant doit avoir un conducteur.

Face à cette réglementation, la société a donc fait le pari d’un déploiement sur des routes et sites privés en ciblant les aéroports, les sites industriels, les parcs d’attractions, les hôpitaux, les centres de congrès (comme les ITS Bordeaux où l’Arma sera présente) et les campus universitaires.

Techniquement, l’Arma, d’une capacité de 15 personnes, embarque une multitude d’outils technologiques (lidar, Caméra stéréovision, GPS RTK, Infra-rouge, IMU, odométrie), afin de s’assurer d’une parfaite appréhension de son environnement. Fonctionnant grâce à des batteries rechargeables par induction et assurant une autonomie de 8 à 24 h, la navette peut atteindre une vitesse max de 45 km/h mais devrait circuler à une vitesse moyenne de 30 km/h.