Navya et Bluebus envisagent de développer un bus autonome

Navya, acteur des systèmes de conduite autonome, et Bluebus, constructeur français de bus 100 % électriques, ont signé une lettre d’intention non contraignante, le 22 février 2021, en vue de collaborer au développement d’un bus autonome de six mètres.
2259
Navya Bluebus bus autonome
Une navette autonome Navya testée à la Défense en 2019

Navya et Bluebus, filiale du groupe Bolloré, vont mettre leurs expertises respectives en commun à travers un partenariat technique pour concevoir un bus autonome. Après des discussions, les deux sociétés vont approfondir leurs travaux avant de conclure prochainement un accord de partenariat. Celui-ci définira les conditions de réalisation de leur projet commun. Navya et Bluebus visent en effet à faciliter la mise sur le marché de solutions de transport autonome.

Un procédé de fabrication à établir

Pour l’instant, les deux sociétés n’ont pas clairement communiqué leurs intentions. On peut néanmoins supposer que le spécialiste de la fabrication de bus 100 % électriques se chargera de la conception et le développement du bus autonome. « Les organes de freinage, d’accélération et de direction du véhicule seront robotisés. Notre logiciel de conduite autonome pilotera ces équipements de bord à distance », prévoit toutefois Navya.

« Notre collaboration s’inscrit dans notre stratégie de déploiement de systèmes de conduite autonome de niveau 4 sur des véhicules variés, pour le transport de biens et de personnes. Avec Bluebus, nous espérons développer un service de mobilité autonome, électrique et durable. Nous pourrons ensuite le déployer à grande échelle auprès des collectivités et de nos partenaires », détaille Étienne Hermite, président du directoire de Navya.

Navya et ses navettes autonomes

Navya expérimente déjà depuis 2016 en France des navettes autonomes. Par exemple, à Val Thorens (73) en partenariat avec les Autocars Bertolami en 2019, à La Défense (92), ou encore au Centre National de Tir Sportif de Châteauroux (36) en collaboration avec Keolis. D’autres entreprises testent aussi des véhicules autonomes, comme le loueur Arval à Rueil-Malmaison (92).