Négociations commerciales : un trio pour des conditions optimales

Généralisés dans les grandes entreprises, les accords tripartites entre constructeurs, entreprises et loueurs gagnent les ETI et les PME. À partir d’une dizaine de véhicules, l’entreprise a tout intérêt à solliciter directement les constructeurs pour bénéficier de remises qui seront ensuite répercutées par les loueurs à travers leurs contrats.

- Magazine N°189
1227
Négociations commerciales : un trio pour des conditions optimales

L’offensive de Mercedes ne fait que commencer. Lancé avec la Classe B et la Classe A, le rajeunissement de la gamme vise aussi la clientèle des entreprises. Parallèlement aux TPE, PME et professions libérales directement approchées par le réseau, la marque à l’étoile multiplie les accords avec les grands comptes et les loueurs. En 2012, Mercedes smart Entreprises a signé 70 contrats de ce type. Aujourd’hui, le constructeur gère 180 protocoles tripartites sur le sol français.

« La signature de ces accords dépend moins de la taille du parc que de son potentiel », explique Pascal Buquet, responsable du département des ventes aux sociétés...

PARTAGER SUR